- PUBLICITÉ -
Deux porte-couleurs du Titan qui ne manquent pas de temps de glace

(Photo Michel Chartrand) - Jonathan Lessard.

Deux porte-couleurs du Titan qui ne manquent pas de temps de glace

Jonathan Lessard et Julien Tremblay

Sans pour autant être encore devenus des joueurs de premier plan dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), les Jonathan Lessard et Julien Tremblay s’avèrent des rouages fort importants cette saison au Titan d’Acadie-Bathurst.

Pour un, même s’il a été ignoré du repêchage de la Ligue nationale en juin dernier alors que son nom apparaissait en fin de liste, Lessard ne s’est pas découragé pour autant durant la saison morte. Redoublant d’efforts à l’entraînement, il a notamment renforcé beaucoup les muscles de ses jambes. Ainsi, en rapport à sa première saison complète dans la LHJMQ vécue en 2008-2009, il considère qu’il a amélioré grandement sa vitesse.

Sur le plan des statistiques, lui, qui après avoir récolté 30 points à sa saison recrue, s’est fixé un objectif élevé en 2009-2010, soit d’obtenir en moyenne un point par rencontre. Jusqu’à présent, son rendement (13 buts et 9 passes pour 22 points) est tout juste en dessous des attentes visées. «Au départ, je savais que cet objectif serait difficile à relever. Il y a vraiment plein de joueurs un peu partout dans la ligue. Il faut dire que, depuis le début de la saison, j’ai raté beaucoup plus d’opportunités de marquer qu’à l’habitude», a précisé le numéro 91 du Titan.

Par ailleurs, évoluant au sein d’une formation qui n’est pas très performante et nantie en vétérans d’impact, il est utilisé à profusion. Il est employé autant en avantage qu’en désavantage numérique. D’autre part, cet attaquant continue de prouver qu’il peut très bien se défendre tout seul. En joueur d’équipe qui confirme son statut d’assistant, il n’hésite pas à défendre un coéquipier mal en point, et ce, peu importe la grosseur de l’adversaire à tenter de remettre à sa place.

Julien Tremblay

Après avoir vu de l’action de façon sporadique l’an dernier, Julien Tremblay s’est questionné cet été, à savoir s’il avait le goût de revivre le même traitement avec le Titan. À la suite d’un entretien avec l’entraîneur-chef Ron Choules, cela lui a donné l’heure juste et de la confiance. «Ron est le genre d’entraîneur qui récompense les gars qui travaillent fort et sont capables d’apporter une présence physique. On m’a dit aussi qu’on comptait sur moi pour jouer un rôle plus offensif», a ajouté Tremblay.

Même s’il n’a inscrit que quatre filets jusqu’à maintenant, il continue de bénéficier d’un temps de glace respectable. Prenant place fréquemment sur les deux premiers trios, cet ailier n’apporte peut-être pas la production offensive escomptée, en revanche cependant, il a énormément progressé au niveau de son jeu défensif dans son territoire. «Auparavant, très peu fiable défensivement, on me gardait sur le banc en fin de match ou en supplémentaire. Ce n’est plus le cas maintenant et j’en suis très fier», a conclu ce hockeyeur eustachois.

Au niveau de l’environnement collectif, même si leur club perd plus souvent qu’il ne gagne, Julien Tremblay et Jonathan Lessard, qui, soit dit en passant, vivent en pension à proximité l’un de l’autre, sont encore très heureux à Bathurst, et désirent ardemment être là, lorsque le Titan redeviendra une formation dominante.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top