- PUBLICITÉ -
Des représentants eustachois avec du caractère

Photo Yves Déry - Que ce soit lorsque le jeu se déroule plus en finesse ou lorsque les contacts physiques sont monnaie courante, les joueurs du Royal ont l’habitude de faire face à la musique avec brio.

Des représentants eustachois avec du caractère

Club de soccer U15M AAA

Même si cette équipe aligne un gardien d’exception en David Paulmin, les joueurs du Royal de Saint-Eustache U15 AAA n’ont jamais été reconnus pour avoir grimpé dans l’échiquier du soccer élite québécois en se fiant à leur cerbère vedette.

Au contraire, ce groupe pourrait se voir attribuer le surnom de «cols bleus», tellement chaque athlète de cette formation, à l’intérieur de leurs moyens, campe les responsabilités qui leur sont confiées avec efficacité et constance.

Une preuve éloquente de cela s’est produite il y a deux ans, alors qu’une blessure subie par Paulmin, qui l’a forcé à l’inactivité pendant une bonne partie de la saison, n’a pas empêché les Eustachois de s’illustrer, au point de se qualifier pour le niveau AAA, sans avoir à passer par des matches de barrage.

Puis, en 2010, malgré un départ laborieux, les porte-couleurs du Royal ont trouvé le moyen de remonter au classement, de sorte qu’ils ont obtenu leur place pour cette année dans le groupe 1.

Pour ce qui est de leur rendement depuis le début de la saison 2011, en quatre parties, ils n’ont perdu aucun affrontement, ayant fait match nul à chaque occasion.

Signe que les représentants, dont il est question ont une chimie assez incroyable. À deux semaines de l’ouverture du calendrier régulier, l’entraîneur-chef Carlos Hilarios a remis sa démission. Heureusement, Bruno Baehler qui connaît le mieux ses joueurs pour les avoir entraînés depuis quelques années déjà, a bien voulu assurer l’intérim.

Maintenant que l’équipe a trouvé un successeur à Hilarios en Adel Sassi, Baehler part avec la conscience tranquille. «Avec mon fils qui a décidé de jouer avec son véritable groupe d’âge cette année, en tant qu’assistant entraîneur avec le club U14 AAA, j’étais passablement occupé. Par contre, je n’ai pu laisser tomber ces joueurs pas mal formidables. Même si je n’ai pas trouvé évident d’avoir peu de temps comme cela pour les préparer adéquatement, comme à leur habitude, ils ont su relever les défis avec brio.»

Confiance envers l’avenir

Même s’il a confiance que les joueurs du Royal continueront de se faire valoir, Baehler reconnaît que dans le groupe 1, avec 10 équipes des plus compétitives, la différence dans le résultat d’un match s’avère minime. Bref, on peut prétendre que la parité laisse croire jusqu’à maintenant que seront rares, les fois où un club sera vraiment déclassé. À l’inverse, les protégés du Royal notamment, se sont aperçus que les triomphes sont chèrement acquis à leur niveau.

Identifié comme un excellent technicien, en tant que nouvel homme derrière le banc de cette formation, Adel Sassi instaurera un nouveau système de jeu qu’il espère, saura rendre le jeu collectif plus menaçant pour leurs adversaires et permettra, de faire une différence dans la quête de victoires.

Avec 17 joueurs sous ses ordres, il y a lieu de croire que ceux qui vont le mieux performer sur le terrain en appliquant les directives de Sassi, augmenteront considérablement leurs chances d’obtenir du temps de jeu sur une base plus que régulière.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top