- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Des reconnaissances qui sont agréables à recevoir

Pour Mathieu Brodeur

Bien qu’il faut en prendre et en laisser quand on tente de comparer un athlète à un autre, disons que Mathieu Brodeur est le Hal Gill des Screaming Eagles du Cap-Breton. Comme le géant du Canadien de Montréal, le défenseur de 18 ans de 6 pieds et 6 pouces et 214 livres est en mesure de couvrir beaucoup d’espace sur la surface glacée. Puis, tout comme Gill, Brodeur a l’habitude de garder les choses simples dans son jeu et est avant tout reconnu pour son apport défensif.

Ainsi, depuis notamment son entrée dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 2007-2008, il n’a pas été habitué à se voir sous les feux de la rampe. Cependant, la récente semaine s’est avérée une exception pour lui. Il a tout d’abord été nommé le joueur défensif de la semaine dans tout le circuit. En trois parties, en plus de récolter quatre points, l’arrière-garde eustachoise a présenté un excellent différentiel de plus 9.

Par ailleurs, son mérite scolaire a été récompensé, car il a été nommé comme l’athlète-étudiant des Screaming Eagle pour le mois de janvier. «Même si j’ai peut-être la possibilité de faire carrière au hockey, ma mère n’arrête pas de me dire que l’on sait jamais ce qui peut m’arriver et de là, l’importance de fournir les efforts nécessaires pour assurer ma réussite scolaire.» Ainsi, quand il lui a appris cette reconnaissance, elle lui a fait part que ceci équivalait presque à ce qu’il lui annonce qu’il avait signé un contrat de 1 million de dollars.

Débloquer sur le plan offensif

Sans pour autant renier ses attributs de défenseur, Mathieu Brodeur accumule plus de points en attaque. Favorisé du fait qu’il est employé maintenant sur le jeu de puissance, il compte maintenant 25 points (4 buts et 21 passes) en 57 rencontres au moment d’écrire ces lignes.

Avec encore quelques rencontres à disputer en saison régulière, celui qui porte le numéro 2 avec les Screaming Eagles totalise plus de points que lors de ses deux premières années réunies au hockey junior majeur.
«Je m’efforce de faire ce que demande le coach, sans pour autant déroger de mon style de jeu habituel», tient à préciser celui-ci.

Employé avec le Tchèque de 20 ans Jan Piskacek cette saison, Brodeur dit former une bonne paire avec lui. «Jan aime transporter la rondelle. Pour ma part, quand cela se produit, il sait qu’il peut compter sur moi pour le couvrir.»

Les deux montrent d’ailleurs chacun un différentiel positif, respectivement de plus 19 pour le hockeyeur québécois et de plus 16 pour Piskacek.

Au sein d’un club qui pourrait surprendre

Selon le vétéran de trois saisons au Cap-Breton, si la chimie a tardé à s’opérer après que plusieurs changements de personnel se sont effectués pendant la période des fêtes, depuis quelques semaines, les Screaming Eagles ont retrouvé le sentier de la victoire.

Avec plusieurs joueurs comme lui qui jouent sur leurs 19 ans et qui répondent aux attentes, pour Mathieu Brodeur, il ne fait pas de doute que son équipe pourrait jouer le trouble-fête en séries éliminatoires.

Sur le plan personnel, ce choix de troisième ronde en 2008 par les Coyotes de Phoenix n’a plus que quelques mois pour signer une entente avec cette organisation. Sinon, il va devenir libre.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top