- PUBLICITÉ -
Des portraits différents pour les garçons et les filles

(Photo Yves Déry) - Parmi les éléments qui font que les porte-couleurs du club U12 AA de Saint-Eustache sont à ce point dominants, réside notamment dans la qualité du contrôle du ballon.

Des portraits différents pour les garçons et les filles

Clubs de soccer U-12 AA de Saint-Eustache

Reconnus comme des porte-étendards de premier plan pour le soccer eustachois, on pourrait croire que tout est au beau fixe pour les joueurs du club U12 AA, eux qui, au moment d’écrire ces lignes, ont remporté leurs deux premières parties du calendrier régulier.

S’il y en a un qui est bien placé pour en parler, c’est Tahar Boudjelal, à la barre de cette équipe talentueuse. En fait, son constat actuel fait état d’une fatigue mentale chez la plupart de ses protégés. Effectivement, après une saison à l’intérieur fort chargée, la plupart d’entre eux n’ont pas eu de répit, s’exécutant par la suite lors des évaluations déterminant à former le club pour la saison extérieure.

Ainsi, lors des entraînements et des matchs, l’instructeur Boudjelal s’aperçoit que les gars ont moins d’entrain au jeu et que la concentration laisse à désirer. En plus, en plein dans le processus de croissance, les membres inférieurs semblent plus fragiles, plusieurs joueurs souffrant de blessures mineures à l’heure actuelle. «Idéalement, ça aurait pris un trois à quatre semaines de repos entre les deux saisons. N’ayant pu procéder ainsi, j’essaie donc d’adapter les entraînements pour que le volume soit beaucoup moindre qu’en temps normal», a commenté l’entraîneur-chef.

Avec le tournoi de Victoriaville ces jours-ci, il espère que cela redonnera de la vigueur à ses ouailles. Pour ce qui est du reste de la saison, Tahar Boudjelal a pris soin d’avertir les parents qu’il ne recherchera pas la victoire à tout prix à chaque partie. À ce stade-ci de l’évolution de ses protégés, il désire consacrer énormément de temps à ce qu’ils acquièrent le maximum d’habiletés techniques au niveau de la coordination et de l’agilité, sacrifiant un peu l’emphase mise sur le jeu collectif.

Possédant un excellent jugement, il voit aussi que l’opposition est de plus en plus de taille, les formations adverses ne se gênant pas pour jouer très physiquement, dans l’espoir de neutraliser le talent et la finesse des porte-couleurs eustachois.

Du côté féminin

Contrairement à Tahar Boudjelal, Gaétan Courchesne ne connaît pas beaucoup les filles sous sa gouverne, lui qui est nouvellement arrivé à Saint-Eustache. Cependant, en peu de temps, il a réalisé qu’il y avait beaucoup de talent au sein de sa formation. «J’ai un noyau de joueuses qui excellent autant au soccer que dans d’autres disciplines sportives, tout en réussissant très bien au niveau des études. Bref, ça donne une équipe très agréable à diriger en compagnie d’Angelo Siracusa, mon adjoint.»

Avec des filles qui savent mettre leurs priorités à la bonne place, appuyés par des parents très collaborateurs, Gaétan Couchesne est convaincu que son club haussera grandement son niveau de jeu d’ici les prochains mois. D’ailleurs, ses protégées ont notamment bien paru récemment, à l’occasion du Tournoi de Varennes, s’inclinant lors du match pour la médaille de bronze.
À noter que d’ici la fin de la saison, les représentantes eustachoises du club U12 AA se produiront en action dans deux autres tournois, soit à Laval, à la fin du mois, de même qu’à celui de Deux-Montagnes, en début septembre.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top