- PUBLICITÉ -
Des airs de déjà-vu pour Olivier Labelle!

(Photo Michel Chartrand) - Olivier Labelle évoluera-t-il sous d’autres cieux en 2009-2010? En attendant de connaître la réponse d’ici les prochains mois, le doute subsiste.

Des airs de déjà-vu pour Olivier Labelle!

Depuis son retour dans la Ligue côte de l’Est après Noël, Olivier Labelle a vu sa production offensive ralentir considérablement. Joint au téléphone en début de semaine sur la côte ouest canadienne, il a bien voulu livrer ses commentaires.

Dans un premier temps, le hockeyeur de 23 ans n’a pas évoqué de blessures ou de problèmes personnels pour expliquer son rendement en deçà de ses attentes. Pour ceux et celles qui s’en souviennent, lors de son rappel dans la Ligue américaine par le Moose du Manitoba, il s’était blessé en s’étirant un ligament à l’aine. À son retour au jeu, il était entendu avec lui qu’il retournerait avec les Salmon Kings de Victoria, pour voir davantage d’action.

Loin de chez lui, il a appris par ailleurs que la cabane à sucre appartenant à ses parents avait été rasée par les flammes.
«C’est sûr que ce n’est pas ma meilleure saison au niveau des bonnes nouvelles, mais néanmoins, cela fait partie des éléments que les athlètes professionnels doivent assumer, et êtres capables de livrer la marchandise. Pour ma part, je dirais que je joue aussi bien qu’en début de saison, c’est juste que la rondelle ne semble plus vouloir entrer dans le filet», a mentionné Labelle.

Il a déjà passé par là

Au moins, Olivier Labelle n’en est pas à sa première disette de buts. Il se rappelle très bien qu’à sa troisième saison dans le junior majeur, il n’avait pas été en mesure de présenter des statistiques offensives très concluantes. «Je mentirais en disant que ma confiance n’est pas effritée en ce moment. Par contre, ayant déjà vécu une situation similaire, ce n’est pas compliqué, je dois continuer de fournir de l’intensité au jeu en espérant pouvoir terminer la saison en force. Je trouve juste cela étrange que cette léthargie m’arrive à ma troisième saison chez les pros, le numéro trois me porterait-il malheur coup donc?»

Au moment où ce robuste ailier a livré ses états d’âme, il n’avait pas réussi à marquer au cours de ses six dernières rencontres. Au cumulatif, il comptait 30 points en 52 matchs dont 15 buts et autant de passes. Ayant maintenu l’an dernier une moyenne de près d’un point par rencontre dans ce même circuit, il va sans dire qu’il accuse un retard important en terme de production.

Réaliste

Cependant, il n’y a pas que des nuages gris autour d’Olivier Labelle présentement. Avec plus que trois rencontres à disputer en saison régulière, son club est déjà assuré de participer aux séries éliminatoires en tant que troisième meilleure équipe de leur section. Comme les choses peuvent changer très rapidement au hockey, un brillant rendement de sa part au moment opportun, pourrait lui permettre que le Moose soit intéressé de l’embaucher pour une autre année. Par contre, à ses yeux, si les Salmon Kings espèrent faire un bout de chemin en séries, ils doivent au plus vite régler les problèmes internes qui minent l’esprit de corps.

Pour le reste, s’il se retrouve de nouveau libre comme l’air, quitte à s’éloigner un peu plus de son rêve d’atteindre la Ligue nationale, le hockeyeur de Saint-Eustache semble plus prêt que jamais à écouter les offres sérieuses pour tenter sa chance en Europe ou encore, partout où il pourra le mieux négocier ses services.

Photo verticale (MC-2008-08-20-4769.jpg)

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top