- PUBLICITÉ -
De retour en section 4

Les nageurs du CASE, quelques jours avant le Championnat par équipes.

De retour en section 4

CASE, sixième au Championnat par équipes

Les nageurs du Club aquatique Saint-Eustache (CASE) ont connu un week-end difficile même si finalement plusieurs médailles ont été remportées.

L’entraîneur en chef, Sébastien Poulin, affirmait en début de week-end que ses athlètes avaient connu un «début de préliminaires laborieux avec deux disqualifications». Selon lui, l’objectif en arrivant au Championnat par équipes semblait modeste: demeurer en section 3. «Pour y arriver, il fallait s’assurer de terminer au moins au cinquième rang sur sept équipes. Les deux premières formations iraient en section 2 et les deux dernières en section 4», explique-t-il.

Puisque le Championnat par équipes est une compétition basée principalement sur le nombre d’athlètes, la plus importante équipe l’emporte, et ce, même si le calibre des athlètes est moins bon. «Nous sommes arrivés avec 38 athlètes et nous devions nous battre contre des équipes qui en comptaient au moins deux fois plus. De plus, nous n’avions que cinq hommes», précise-t-il.

Sixièmes…

Le CASE a finalement terminé au sixième rang. «Il y a une certaine déception de voir le CASE descendre en section 4, mais je vois mal comment j’aurais pu être déçu de la performance des athlètes. Tous les athlètes qui devaient remporter une médaille ou atteindre les finales ont fait ce qu’on leur demandait», soutient-il.

En se concentrant sur l’équipe féminine seulement, le CASE a terminé au deuxième rang. Ce championnat aura donc permis de mettre le doigt sur la principale faiblesse du club aquatique: le manque d’athlètes masculins. «Nous allons devoir être proactifs dans notre recrutement en vue de la prochaine saison et tenter de recruter quelques garçons», indique-t-il.

En début de compétition, le CASE occupait le dernier rang avec 88 points. L’entraîneur considérait alors que c’était une grosse commande que de terminer cinquième, mais croyait encore que c’était possible. «Le pointage au terme des finales samedi soir sera un bon indicateur de l’ampleur de la tâche à accomplir. J’estime que nous pouvons aller chercher 25 finales, samedi, et plus de 30, dimanche», estimait-il.

Dans la réalité, les nageurs du CASE ont fait encore mieux. Ils ont participé à 75 finales au cours desquelles ils ont pu remporter 36 médailles, dont 10 d’or, 14 d’argent et 12 de bronze.

Il a souligné l’apport de Myriam Gauthier et Valérie Bissonnette qui sont revenues au CASE en cours d’année, malgré des conditions d’entraînement pas toujours faciles.

La nageuse Alice Paiement a réalisé ses standards P2 chez les 15-16 ans au 100 m et 200 m papillon où elle a, par ailleurs, gagné respectivement le bronze et l’argent. «Elle devra toutefois patienter jusqu’à la saison prochaine avant de participer aux compétitions de niveau P2 puisqu’elle a toujours 14 ans», précise Sébastien Poulin.

Parmi les médaillés, notons Mégane Bujold avec cinq médailles d’or et deux d’argent. Marie-Lou Lapointe a remporté quatre médailles d’or, deux d’argent et une de bronze.

L’entraîneur espère maintenant que le futur complexe aquatique, qui sera accessible en septembre prochain, attirera de nouveaux nageurs, dont quelques garçons. «Si nous souhaitons un jour monter en section 2, nous allons devoir nous présenter avec au moins 70 athlètes et il devra y avoir un bon équilibre entre notre équipe masculine et féminine», estime-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top