- PUBLICITÉ -
L’importance de l’homme masqué.

L’importance de l’homme masqué.

Si l’arrivée d’un habile marqueur ne peut pas nécessairement faire passer une équipe faible à une très bonne formation, en revanche un gardien de but de premier plan a nettement plus de chance de faire tourner les choses positivement. Encore une fois, on a eu une belle preuve cette saison dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Pensez-vous que compte tenu de la perte d’Andrei Markov et de Josh Gorges pendant une bonne partie de la saison, le Canadien se serait taillé une place en séries sans la magistrale tenue de Carey Price? D’ailleurs, s’il y a bien une place où les partisans d’une équipe de hockey professionnelle sont en mesure de reconnaître l’importance d’un excellent gardien de but, c’est bien à Montréal! Il suffit de se remémorer la conquête de la dernière coupe Stanley du Canadien en 1993, pour réaliser à quel point Patrick Roy avait exercé un impact considérable. Puis, à pareille date l’an dernier, contre toute attente, le CH grâce aux prouesses de Jaroslav Halak avait déjoué les pronostics de plusieurs handicapeurs en éliminant coup sur coup les Capitals et les Pingouins.

D’autres preuves, ne trouvez-vous pas cela bizarre que les Sénateurs d’Ottawa, après avoir laissé filer quelques joueurs réguliers, se soient mis à gagner sur une base régulière. Dans tous ces changements effectués, ils en ont surtout passé une petite vite à l’organisation de L’Avalanche du Colorado en troquant Brian Elliott contre Craig Anderson. En amenant de l’efficacité et de la constance devant le filet, l’arrivée d’Anderson a permis aux Sénateurs de réduire de beaucoup les filets alloués aux adversaires pour ainsi parvenir à remporter plus souvent des parties serrées qui, auparavant, leur filaient entre les doigts. Les Maple Leafs et les Capitals ont vécu une transformation similaire lorsqu’ils ont procédé au rappel respectif des cerbères James Reimer et Braden Holtby.

Ainsi, alors que s’amorcent aujourd’hui les séries éliminatoires dans la LNH, bien malin qui pourrait prédire l’issue des clubs gagnants dans chaque confrontation.

Malgré la domination sur papier, avec une nouvelle saison qui prend son envol à compter de ce soir, tout peut survenir. Sur la glace, s’il y a bien un joueur qui peut influencer le déroulement d’une série, c’est bien le gardien.

Ainsi, même si ma logique m’amène à penser que les Bruins, grâce à leur plus grande profondeur, viendront à bout des Canadiens, je ne risquerais pas à parier quelques dollars sur ce duel. En plus de l’historique des séries qui favorise le Canadien, si Carey Price reprend là où il a laissé en saison régulière, il permettra à son équipe d’aspirer à avoir le dernier mot.

Soit dit en passant, avec une parité omniprésente comme jamais dans la Ligue nationale, il est à prévoir qu’on va entendre parler abondamment des gardiens d’ici les deux prochains mois. Pendant qu’on s’interroge si Roberto Luongo connaîtra enfin les mêmes succès en séries qu’au niveau du calendrier régulier, de gros points d’interrogation subsistent pour des clubs tels que les Flyers et les Red Wings.

On peut aussi questionner comment la recrue Holtby va se comporter entre les poteaux pour les Capitals. À l’inverse, à 41 ans, Dwayne Roloson aura-t-il les ressources nécessaires pour permettre au Lightning de vaincre les Pingouins, et ensuite, les amener le plus loin possible?

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top