- PUBLICITÉ -
Entre le rêve, la réalité et la fiction

Entre le rêve, la réalité et la fiction

Je ne m’en peux plus! Je viens d’apprendre le retour des Expos de Montréal. D’ici la construction d’un nouvel emplacement au centre-ville à toit rétractable destiné en priorité à eux, ils évolueront sur une base temporaire au Stade olympique. La famille Bronfman, par l’entremise de Stephen, revient à ses anciennes amours en devenant propriétaire majoritaire de l’équipe. Par le biais d’une coopérative qui aura permis l’achat de 25 % des actions du club, les Québécois et amateurs de baseball seront impliqués comme jamais auprès des Expos.

En plus de s’avérer la meilleure nouvelle pour Montréal depuis justement le départ de l’équipe de baseball montréalaise en 2004, il s’agit d’un coup de publicité incroyable pour la popularité de ce sport au Québec.

En permettant l’identification à nouveau à des vedettes de baseball qui se produiront en sol québécois, il est à prévoir que les inscriptions augmenteront considérablement dans la plupart des associations mineures existantes.

Personnellement, je salive déjà à assister au match d’ouverture en compagnie de ma conjointe et mes enfants, dans un Stade olympique rempli à capacité. Par ailleurs, dès que la vente de billets de saison a été lancée, je me suis empressé de me porter acquéreur de deux billets pour assister à un minimum de 20 parties locales par année. Pour ajouter à un degré d’excitation déjà suffisamment présent dans mes veines, c’est incroyable, depuis que le journaliste Serge Touchette a obtenu l’information, en primeur, que le Québécois Alexandre Périard sera désigné pour entreprendre la partie inaugurale au monticule. Depuis qu’il a accédé aux majeures avec les Brewers de Milwaukee il y a deux ans, l’artilleur de Saint-Eustache ne cesse de récolter sa part de succès sur la butte. La recrue de l’année du baseball majeur en 2012 connaît d’ailleurs présentement un camp du tonnerre. Bref, en acquérant la concession des Brewers à la suite d’un transfert, les Expos ne pouvaient pas tomber mieux en héritant du joueur de baseball au Québec et au Canada, qui s’affirme le plus dans les rangs professionnels.

D’ailleurs, vous auriez dû voir les yeux des jeunes joueurs de l’Association du baseball mineur de Saint-Eustache (ABMSE) quand le printemps dernier, à l’occasion d’un séjour des Brewers à Toronto pour y affronter les Blue Jays, Périard a fait expressément un voyage éclair à Saint-Eustache, afin d’effectuer le lancer protocolaire dans le cadre de l’ouverture officielle de la saison. Ce jour-là, il a tellement signé d’autographes qu’il aurait été sûrement mal en point s’il avait été désigné le soir même comme partant.

La dernière fois qu’un joueur des Expos s’était déplacé pour prendre part à notre parade et fête d’ouverture de la saison locale de l’ABMSE, cela remonte à plus de 30 ans. Grâce au président de l’époque Larry Bélisle qui s’était lié d’amitié avec le voltigeur Warren Cromartie, ce dernier avait accepté de se déplacer pour la circonstance. Je me rappelle fort bien, car j’y étais comme jeune joueur. Dans le défunt et intimiste parc Constantin, naïvement, sans avoir de gant pour la plupart, nous nous étions entassés dans les champs intérieur et extérieur pendant que Cromartie s’amusait à frapper des balles vers nous. En voyant la même ferveur dans le regard des jeunes envers Périard, je me suis alors rappelé un de ces moments inoubliables que j’ai vécus grâce au baseball.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top