- PUBLICITÉ -
Charles-Olivier Roussel et les Cataractes sont passés bien près!

(Photo Pierre Latour) - Tout comme le reste de ses coéquipiers avec les Cataractes, Charles-Olivier Roussel aura eu fort à faire lors de cette série finale pour tenter de stopper Yannick Riendeau des Voltigeurs de Drummondville. Ce dernier fût d’ailleurs choisi le joueur par excellence des séries éliminatoires dans la Ligue junior majeur du Québec.

Charles-Olivier Roussel et les Cataractes sont passés bien près!

Pour une deuxième fois seulement en 41 années d’existence, les Cataractes de Shawinigan se retrouvaient en finale des séries éliminatoires. En déficit 1-3 dans la série, les opposant aux Voltigeurs de Drummondville, les Cataractes ont rebondi avec éclat, pour ainsi rendre nécessaire la présentation d’un septième et décisif match.

Mardi soir dernier, en sol drummondvillois, on allait donc connaître finalement qui, des joueurs des Cataractes et des Voltigeurs, boiraient dans la Coupe du président.

Les porte-couleurs locaux l’ont finalement emporté par la marque de 3-2. Malgré un recul de 0-2 après vingt minutes de jeu, les visiteurs n’ont pas baissé les bras pour autant. En seconde médiane, grâce à deux filets contre un seul pour les Voltigeurs, ils devaient rétrécir l’écart à un seul but. Les hockeyeurs sous la gouverne de Guy Boucher ont cependant tenu le fort. Les Cataractes ont eu beau menacer à quelques reprises, ratant notamment une excellente chance avec moins de deux minutes à écouler au temps réglementaire, pour le reste, le gardien des Voltigeurs, Marco Cousineau a fermé la porte avec brio.

Dans le camp des vainqueurs, notons qu’à la ligne bleue, il y a un ancien résident eustachois. Il s’agit d’Olivier Hotte, qui a déménagé il y a de cela quelques années en compagnie de ses parents, à Mirabel (Saint-Canut). Capitaine des Vikings des Laurentides la saison dernière, ce défenseur appartenait aux Huskies de Rouyn-Noranda avant que la saison 2008-2009 ne se mettre en branle. Lui préférant une autre recrue comme lui, on l’a accommodé en le transigeant aux Voltigeurs. D’après les commentaires recueillis, c’est un jeune homme, qui en plus de se signaler sur la surface glacée, possède une très bonne attitude à l’extérieur de la patinoire.

Charles-Olivier Roussel peut être très fier de son rendement

Pendant qu’Olivier Hotte, un bon ami à lui, a eu toutes les raisons de se réjouir ces derniers jours, Charles-Olivier Roussel, tout comme le reste de ses coéquipiers, se remet de cette défaite crève-cœur.

Chose certaine, sur le plan individuel, tout comme en saison régulière, Roussel n’a pas grand-chose à se reprocher. Il a terminé les séries au deuxième rang des meilleurs marqueurs chez les défenseurs avec 5 buts et 13 passes pour 18 points en 21 parties. Dmitry Kulikov des Voltigeurs l’a devancé par un seul point.
«C’est sûr que c’est toujours décevant de perdre en finale. Par contre, on ne peut pas dire que l’on n’a pas montré une grande force de caractère. Après nous avoir battu 8-4 dans la quatrième rencontre, les Voltigeurs pensaient sûrement que c’était cuit pour nous. Je suis certain qu’ils ont eu des sueurs froides en nous voyant remonter dans la série», confiait le 91 des Cataractes, au lendemain de cette élimination.

Maintenant que sa saison est terminée, Roussel compte prendre quelques semaines de repos avant de se soumettre à son programme d’entraînement estival. Puis, dans un mois, il vivra sans doute de grandes émotions, lui qui devrait être réclamé lors des trois premières rondes au repêchage de la Ligue nationale de hockey, par surcroît au Centre Bell, accompagné de ses parents, autres membres de la famille et amis.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top