- PUBLICITÉ -
Benjamin Longpré a confondu tous les sceptiques

Joueur du match lors de la partie des étoiles du niveau juvénile masculin dans les Laurentides-Lanaudière (L.-L.), Benjamin Longpré a reçu un prix des mains de Nancy Beauchesne, coordonnatrice du secondaire pour la région L.-L.

Benjamin Longpré a confondu tous les sceptiques

Basketball

Prenant le goût au basketball en voyant son frère Joakim pratiquer cette discipline sportive, Benjamin Longpré n’a pas pris de temps à l’imiter, dès le premier secondaire. Trois ans plus tard, après s’être avéré un joueur dominant dans les Laurentides-Lanaudière, il vient de signer tout un fait d’armes.

Avant d’y revenir plus en détail, mentionnons qu’au niveau régional, strictement au cours de la dernière année, il a été choisi le joueur du match autant lors de la partie finale pour la médaille d’or, de même que lors de la partie des étoiles de la catégorie juvénile. Il a aussi remporté pour une deuxième année consécutive l’épreuve des lancers de trois points. Il va sans dire que son brio a contribué énormément aux succès du club juvénile AA de la polyvalente Deux-Montagnes, monarque régional au cours des deux dernières saisons.

Un garde polyvalent

C’est un véritable passionné de basketball. À la suite des distinctions qu’il a méritées depuis deux ans, cet athlète-étudiant a décidé de tenter sa chance au camp de sélection de l’équipe du Québec des moins de 17 ans.

Bien décidé à se faire remarquer, il n’a pas raté sa chance. Ainsi, à l’issue du camp, Longpré a à ce point impressionné l’entraîneur-chef Pascal Jobin qu’il a gagné sa place. Sur les 12 joueurs, qui proviennent presque tous de Montréal, il faut noter qu’il s’avère le seul joueur blanc. «De ce qu’il m’a dit, le coach a bien aimé me voir me défoncer dans le feu de l’action. De plus, il affectionne ma polyvalence comme garde, étant capable de m’affirmer autant pour lancer, repérer un coéquipier démarqué alors qu’en défensive, je peux me montrer alerte et rapide.»

Se considérant privilégié d’avoir l’opportunité de jouer du basketball de haut niveau tout en bénéficiant d’une grande visibilité, Benjamin Longpré n’a pas l’intention de s’asseoir sur ses lauriers. «Après m’être entraîné avec des joueurs collégiaux AAA, je sais que, déjà, je peux tenir mon bout. En même temps que je suis confiant en mes moyens, je sais toutefois que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre et que je devrai me renforcer physiquement.»

Un horaire bien rempli

Ce «kid» n’en revient pas encore. Il pourra recevoir une subvention cet été comme athlète tout en s’adonnant à son sport favori. Ainsi, à la fin de son année scolaire, après un camp d’entraînement intensif, il amorcera officiellement la grande aventure avec la formation du Québec, en participant à un tournoi d’envergure, à New York. Suivront d’autres rendez-vous de ce genre aux États-Unis. Puis, au mois d’août, Benjamin Longpré et les autres représentants du Québec tenteront, avec succès, de défendre leur championnat national, acquis l’an dernier lors du Championnat canadien. Cette année, la compétition se tient à l’Île-du-Prince-Édouard.

Aux États-Unis notamment, celui qui partage son chez-soi entre Saint-Eustache et Deux-Montagnes aura l’occasion d’être épié par des entraîneurs américains très réputés. Pour lui, il s’agit donc d’une occasion en or de se faire valoir, et qui sait, d’attirer l’attention d’un collège, dans le but, peut-être, de recevoir une offre avec une bourse. Chose certaine, à ce stade-ci, il n’écarte aucune possibilité quant à son futur.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top