- PUBLICITÉ -
Sc 2018 04 27 8892

Matthew Welsh a de nouveau donné du fil à retordre à l'Armada. (Crédit photo: Sylvain Charest)

Une victoire sépare l’Armada de la finale

L’Armada et les Islanders se déplaçaient à Boisbriand pour le cinquième match de la demi-finale. Dans un gain de 3-2, Alex Barré-Boulet a enfilé le but gagnant permettant à sa formation de rester invaincue à domicile. La Flotte prend l’avance 3-2 dans la série.

Au dernier tiers, les deux formations se sont éclatées en décochant 32 lancers sur les deux gardiens de but. Cependant, Blainville-Boisbriand a débuté l’engagement en tourbillonnant dans le territoire des Islanders tout comme lors des deux premières périodes.

« Nous sommes sortis forts en troisième période, exprimait Alex Barré-Boulet. Les joueurs de 20 ans savaient que nous devions nous lever. Moi, Alain et Drake, mais aussi tout le monde a bien joué. Personne ne se compliquait la vie. (…) Si Batherson ne gagne pas sa bataille, je ne marque pas. »

Depuis le début de la série, les deux gardiens de but se livrent tout un duel devant leur cage respective. L’homme masqué des Islanders, Matthew Welsh a encore livré toute une performance vendredi soir en faisant face à 45 lancers. Le Néo-écossais a fermé la porte à d’innombrables attaques du premier trio de l’Armada.

« Je n’ai pas de mots pour décrire comment Welsh joue, déclarait l’entraîneur des Islanders, Jim Hulton. Vous devez avoir une solide performance de votre gardien et il a été tout simplement éblouissant ce soir, spécialement en troisième période. Il nous a donné toutes les opportunités pour gagner. »

Un scénario similaire

En période médiane, l’Armada a connu un scénario identique à celui du quatrième match à Charlottetown. Après avoir pris les devants par deux filets, Charles-Antoine Giguère remporte sa bataille aisément aux dépens de Brendon Clavelle. Il n’en fallait pas tant pour fouetter les Insulaires.

Pendant qu’Alexandre Alain et Tobie Paquette-Bisson sont au cachot. La troupe de Jim Hulton n’en demandait pas tant. Cameron Askew inscrivait le premier de deux buts en avantage numérique de la série pour les siens à 12 :56. Une minute plus tard, Derek Gentile, seul devant Samson, ramenait tout le monde à la case départ.

« Notre avantage numérique s’est présenté, tranchait Jim Hulton. Nous avons eu une panoplie de chances au cours de la série et nous avons mis à profit nos occasions ce soir. »

Au même moment, sur le banc de l’équipe laurentienne, le message était clair :

« On essayait de rester positif, avouait le défenseur Tobie Paquette-Bisson. On l’a vécu souvent cette saison. Où on est rendu en série et avec l’expérience qu’on a, on sait que l’on doit rester calme et qu’on est capable d’aller chercher un but. »

Au préalable, lors d’un jeu de puissance, Drake Batherson a profité d’une lourde circulation devant le filet pour inscrire son neuvième des séries. À mi-chemin dans la rencontre, le deuxième trio de la Flotte mettait fin à une séquence de trois joutes sans points alors que Luke Henman battait Matthew Welsh lors d’un surnombre.

« Ils ont été bons sur l’avantage numérique et ils ont été responsables, jugeait Joël Bouchard. Barré-Boulet, en troisième période, envoie la rondelle dans le fond de la zone et va faire de l’échec avant et permet à Alain d’avoir une chance devant le filet. »

La série retourne à Charlottetown pour le match numéro six, dimanche soir. Les Islanders feront face à l’élimination.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top