- PUBLICITÉ -
Journal L'Éveil et La Concorde

Une occasion à saisir pour Antoine Rochon

Armada

Il y a un an, Antoine Rochon était au Cap-Breton, tentant de percer l’alignement des Screaming Eagles. Aujourd’hui, le Jérômien revendique une poste au sein de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Il y a un an, Antoine Rochon était au Cap-Breton, tentant de percer l’alignement des Screaming Eagles. Aujourd’hui, le Jérômien revendique une poste au sein de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Celui-ci a été acquis, avec Peyton Hoytt, dans la transaction envoyant Antoine Crête-Belzile en Nouvelle-Écosse, lors de la dernière séance de repêchage de la LHJMQ, en juin dernier.

«Honnêtement, je ne m’attendais pas à cette transaction, décrivait le 27e choix total en 2017. En y repensant en profondeur, j’étais vraiment content de revenir à la maison et de jouer avec l’équipe que je regardais quand j’étais plus jeune.»

En cette fin du mois d’août, Rochon a avoué être un peu moins nerveux à son deuxième camp d’entraînement. Toutefois, le désir de jouer dans un niveau supérieur est présent chez le Jérômien.

«C’est différent, mais c’est la même expérience en général, analyse le joueur de centre. Le fait d’être à la maison, c’est une motivation supplémentaire. Je suis content d’être avec l’Armada.»

S’il ne parvenait pas à percer l’équipe, Antoine Rochon a envisagé un passage au niveau Junior AAA, ou encore, au hockey collégial. L’ancien des Screaming Eagles semblait être prêt à tirer un trait sur son passage avec les Vikings de Saint-Eustache.

Une victoire malgré la coupure

Jeudi dernier, la Flotte procédait à une troisième vague de renvois. William Dumont, Blake Richardson et Alex Larocque ont été retournés à leur formation midget. Le dernier du trio reconnaît qu’il n’a pas eu un bon début de camp. Néanmoins, il a sorti son épingle du jeu pendant près d’une semaine.

«J’ai été invité à la dernière minute par l’Armada. Bruce m’y a emmené parce que j’ai joué pour lui l’an passé. C’est plaisant de voir que j’ai encore la confiance de l’entraîneur jusqu’ici» , mentionnait le natif de Valleyfield, mercredi soir, avant d’en connaître plus sur son sort.

À ses heures dans le niveau bantam, très peu de gens s’imaginaient voir Larocque enfiler un chandail de la LHJMQ, ne serait-ce que pour la présaison. En cours de route, il croisera le chemin de Stéphane Joanette, qui s’est fait valoir dans les catégories bantam AAA et midget Espoir avant de faire le saut chez les Grenadiers.

«Il y a quatre ans, personne ne me voyait dans un camp d’entraînement de la LHJMQ, indiquait l’auteur de 29 points l’an dernier. Je jouais dans le bantam CC et je pensais que je ne me rendrais pas plus loin au hockey. J’ai mis les efforts nécessaires et je suis content de voir qu’aujourd’hui, certains se sont rendu compte que je travaillais plus fort que d’autres.»

Alex Larocque retournera auprès des Grenadiers pour la prochaine campagne. Il espère bien connaître une bonne saison avec Châteauguay, pour être rappelé, ne serait-ce que pour un seul match, par la troupe laurentienne.

Première victoire en présaison

Après s’être inclinée lors des deux premières rencontres, la Flotte a récolté son premier gain contre les Foreurs de Val-d’Or, par la marque de 1-0, mercredi. Miguel Tourigny, deuxième choix de Blainville-Boisbriand, en 2018, a tranché le débat en prolongation.

Emile Samson a gardé le fort en première période où il a été testé à 14 reprises, tandis que Mikhail Denisov a reçu 17 lancers au dernier tiers.

Le 30 août, l’Armada accueillera les Cataractes de Shawinigan.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top