- PUBLICITÉ -
Sc 2018 05 04 9067

Evan Fitzpatrick a été occupé lors de l'ouverture de la série finale. (Crédit photo: Sylvain Charest)

Un début de match rapide étourdit le Titan

En amorce de la finale de la Coupe du Président, le Titan d’Acadie-Bathurst a fait face à deux bourrasques de vents en lever de rideau. Devant une salle comble de 3500 spectateurs, l’Armada est restée invaincue à domicile, grâce à un gain de 4-1, prenant l’avance 1-0 dans la série.

Il ne fallait pas arriver en retard à Boisbriand. Quatre-vingt secondes après le dépôt de la rondelle, Charles-Antoine Giguère déjouait Evan Fitzpatrick. Trois minutes plus tard, Luke Henman procurait une avance de 2-0.

Le Titan a eu de la difficulté à avoir de la constance au cours de la rencontre. Les neuf jours d’inaction ont nui à la troupe de Mario Pouliot.

«On s’attendait exactement à ce genre début, reconnaissait l’entraîneur-chef de Bathurst. L’histoire du match n’est pas compliquée. On n’a pas été bon à un contre un, on n’a pas utilisé notre vitesse et on n’a pas exécuté nos jeux correctement. »

L’Armada a eu l’avantage en étant menaçante à de multiples reprises auprès d’Evan Fitzpatrick.

« Je pense qu’on a joué en fond de territoire le plus possible, décrivait Alexandre Alain. Je pense que c’est là qu’il faut les exploiter au maximum. »

Thomas Éthier s’est payé un sixième filet dans les présentes séries, en début de troisième période.

Trouver du rythme malgré tout

Les unités avec un homme en moins ont permisaux joueurs de retrouver leurs jambes et de connaître une bonne fin de première période et d’engagement médian.

En fin de jeu de puissance, Liam Murphy, posté dans l’enclave, a raté une cage béante pour Bathurst. Au préalable, German Rubtsov s’était bien isolé à ligne bleue pour mystifier la défensive de l’Armada, mais Émile Samson a fermé la porte. Le Lévisien s’est illustré une fois de plus pour limiter l’adversaire à une seule offrande sur 30 lancers.

«Peu importe d’où ils tirent, ça ne me dérange pas, lançait Samson. Je sentais qu’ils semblaient frustrés. Les tirs n’étaient pas super puissants et j’en mettais un peu. Ça les sortait de leur match.»

À la fin du premier vingt, Ethan Crossman croyait bien avoir assuré la réplique des siens. Toutefois, les officiels ont jugé que Samuel L’Italien avait causé de l’obstruction contre le portier de la Flotte alors qu’Antoine Crête-Belzile avait fait tomber l’attaquant du Titan sur son coéquipier.

«On ne jouait pas notre meilleur match et c’était déjà 2-0. Là-dessus, tu regardes qu’on s’est fait refuser un but. Je ne suis pas sûr, mais mon joueur n’est pas tombé là tout seul», commentait Mario Pouliot qui s’attend à ce que ses joueurs soient meilleurs avec la rondelle, eux qui ont vu beaucoup de leurs passes coupées par la Flotte.

Crossman se reprenait en désavantage numérique au dernier tiers. Son retour de lancer a été récupéré par le Mirabellois Justin Ducharme qui a enfilé son troisième but des séries. Il s’agissait d’un quatrième filet avec un homme en moins pour la troupe de Mario Pouliot depuis le début du printemps.

«On a quand même bien fait sur le désavantage numérique, sauf que c’est sûr que prendre des pénalités, ça tue le rythme», analysait Jeffrey Truchon-Viel.

Sur le même jeu de puissance, Evan Fitzpatrick a été incapable de garder possession de la rondelle. Alex Barré-Boulet a sauté sur le disque pour être buteur lors d’une quatrième joute de suite.

Les deux formations se retrouveront samedi soir pour le deuxième match de la série à Boisbriand.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top