- PUBLICITÉ -
Alexandre Alain propulse l’Armada en finale

Alexandre Alain Propulse L’armada En Finale

Alexandre Alain propulse l’Armada en finale

Le duel contre le Titan est déjà en cours

Grâce à son noyau offensif et à un gain de 6 à 1, mardi dernier, l’Armada a obtenu son billet pour la finale de la LHJMQ lors du match ultime de sa demi-finale. Une série que Blainville-Boisbriand a remporté 4-3 contre les Islanders de Charlottetown.

La Flotte a explosé en période médiane avec quatre buts, dont trois sur le jeu de puissance. Le tout a fait contraste avec les duels serrés que s’étaient livrés les deux formations. L’équipe laurentienne a décoché 40 lancers sur Matthew Welsh, dont 19 au deuxième tiers.

Alexandre Alain a réussi son premier tour du chapeau en séries. Il a établi une nouvelle marque chez l’Armada avec cinq points face à des Islanders épuisés. Drake Batherson a aussi marqué son 10e but du printemps.

«J’ai apprécié la performance d’Alain parce que c’était un septième match, mais Marc Bergevin (présent au match) a dû l’apprécier comme futur membre de l’organisation du Canadien, déclarait, sourire en coin, l’entraîneur de l’Armada, Joël Bouchard. (…) C’est notre capitaine. Il travaille et continue de progresser.»

Pour Alexandre Alain, il s’agissait avant tout d’une victoire d’équipe: «C’est spécial d’avoir cinq points, mais c’est une grosse victoire d’équipe. On a eu une contre-performance à Charlottetown et il fallait revenir en force à la maison.»

Au cours de cette série, l’équipe qui évoluait à domicile n’a jamais perdu une confrontation.

Une explosion qui fait du bien

Dans le vestiaire de l’Armada, cette victoire a fait du bien au moral, après six joutes serrées.

«Gagner 1-0 quand tu pourrais gagner 4-0 ou 4-1, c’est frustrant, déclarait Bouchard. Autant que de frapper quatre poteaux, d’aller en prolongation et de perdre. Ça peut te faire décrocher, et ce dont je suis le plus content: on n’est pas tombé dans des punitions stupides parce que ça ne marchait pas à notre goût. On n’avait pas l’air d’enfants dans un Toys ‘R‘ Us qui n’avaient pas leurs jouets.»

La meilleure chance des Islanders est venue de Nikita Alexandrov et Derek Gentile, en première période. Ils auraient pu réduire l’écart de moitié, mais Émile Samson a dit non.

«Leurs meilleurs ont été les meilleurs, avouait l’entraîneur des Islanders, Jim Hulton, qui était malgré tout fier de sa troupe. Ce n’est pas pour rien que Barré-Boulet a remporté le titre de joueur le plus utile de la ligue et qu’Alain a signé un contrat professionnel. Ils sont venus pour jouer et je ne me trompe pas en disant que notre réservoir était vide.»

L’unité d’avantage numérique, qui a débloqué au cours du match numéro cinq, n’a rien fait qui vaille pour Charlottetown. En désavantage numérique, Alex Barré-Boulet a complété une descente à deux contre un avec Alexandre Alain.

Quarante secondes auparavant, Samuel Bolduc a lancé les hostilités avec un tir de la ligne bleue.

Émile Samson n’a cédé qu’à une seule reprise sur 25 tirs au cours de la soirée. Un dégagement raté par Antoine Crête-Belzile l’a privé d’un blanchissage.

Malgré un seul point, Joël Teasdale a possiblement connu sa meilleure rencontre des séries avec des présences acharnées devant le filet et un jeu sans la rondelle irréprochable. Au premier vingt, la troupe laurentienne a perdu les services de Jan Hladonik, qui a encaissé une dure mise en échec.

Tout cela fait désormais partie du passé pour l’Armada qui se retrouve désormais en grande finale de la Coupe du Président, contre le Titan d’Acadie-Bathurst. Le premier match avait lieu hier (vendredi). Au Centre d’excellence Sports Rousseau, à Boisbriand. Les deux équipes s’y retrouveront ce soir (samedi 5 mai) à 19 h.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top