- PUBLICITÉ -
André Maltais rend hommage à Jules Huot

Les Éditions Québec Amérique ont procédé au lancement du livre

André Maltais rend hommage à Jules Huot

Coup de départ du golf québécois

En 2007, au Club de golf Laval-sur-le-Lac, l'Association royale de golf du Canada soulignait le 70e anniversaire du triomphe de Jules Huot à un tournoi du circuit de la PGA américaine, l'Omnium General Brock.

Invité à prendre la parole, André Maltais a rendu à ce moment un vibrant hommage à son ancien patron. Jocelyne Bourassa, qui était sur place, lui a lancé l’idée de rédiger la biographie de M. Huot.

Après plusieurs années de recherche, il nous livre, avec la collaboration de Richard Marr à l’écriture, l’histoire de Jules Huot, un éminent Québécois, un grand golfeur.

André Maltais se consacre au golf québécois depuis 50 ans. De l’entretien de parcours jusqu’à devenir propriétaire, il a particulièrement laissé sa marque comme professionnel et enseignant. Après avoir été adjoint du légendaire golfeur Jules Huot, de 1966 à 1970, au Club de golf Laval-sur-le-Lac, il devient professionnel en titre à ce même prestigieux parcours jusqu’en 1986. Ayant partagé tous les secrets du golf avec le plus célèbre golfeur québécois, il était naturellement le mieux placé pour nous faire connaître Jules Huot, golfeur talentueux.

Jules Huot ne mesurait que 5 pi 5 po avec un poids modeste de 135 livres. Ce qui ne l’a pas empêché d’être le golfeur québécois qui s’est le plus illustré sur la scène golfique en Amérique du Nord. Il a côtoyé et affronté les légendes comme Gene Sarazen, Walter Hagen et Sam Snead. Ces grandes vedettes de l’époque ne l’ont jamais décontenancé pas plus qu’elles n’ont ébranlé sa confiance profonde en ses moyens. Dans ce livre de 225 pages, il sera question, entre autres, de la famille Huot de Boischatel, du fier compétiteur, de ses débuts, du Tournoi des Maîtres, de sa victoire sur le circuit américain, de son ami Stan Horne, de son poste d’ambassadeur du Club Laval-sur-le-Lac, du Temple de la renommée et de l’héritage d’un pionnier…

Victoire au circuit américain

Présenté en 1937 au magnifique Lookout Point Golf Club à Fonthill en Ontario, sur un parcours de 6 900 verges, l’un des plus longs en Amérique du Nord, le General Brock Open était une épreuve de 72 trous disputée en trois jours. Huot joua des rondes de 72‑70‑66‑72 pour un cumulatif de 280, devançant ainsi Bill Mehlhorn par un seul coup. Doté d’une bourse de 4 000 $, il reçoit ainsi la part du lion soit 750 $.

Jules Huot devient ainsi le premier golfeur professionnel canadien à rafler les honneurs d’un tournoi sanctionné par la PGA.  Au lendemain de cette victoire aussi inespérée que célébrée, les journaux canadiens, québécois et même américains se déchaînent et rivalisent d’allégories pour décrire les exploits du professionnel québécois.

Quelques anecdotes intéressantes

Quelques personnalités qu’il a eu l’occasion de rencontrer et qu’il a particulièrement appréciées: Maurice Chevalier, Bing Crosby, son idole Maurice Richard, Jean Béliveau, Bobby Jones et Clifford Roberts, du Augusta National.

Parmi les adjoints qui ont travaillé pour Jules Huot: Germain Périard, Adrien Bigras, Marcel Pigeon, Jean Giroux, Philippe Giroux, Luc Brien et André Maltais.

Il sera difficile de connaître le nombre exact de ses triomphes sur la scène provinciale, car on ne les comptabilisait pas tous à l’époque. Il faut noter également une victoire à l’ancien Club de golf Saint-Eustache.

 

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top