- PUBLICITÉ -
Alexandre Dupuis

Le numéro 43 des Argonauts

Alexandre Dupuis, joueur des Argonauts: Un professionnel au football grâce à son éthique de travail

Alexandre Dupuis a joué de 2007 à 2009 pour l’équipe de football des Nordiques. Ce furent d’ailleurs les trois premières années du programme de football du collège Lionel-Groulx. Il a ensuite joué son football universitaire avec les Carabins de l’Université de Montréal et est devenu le premier Nordiques à évoluer chez les professionnels, car il en est à sa deuxième année avec les Argonauts de Toronto au sein de la Ligue canadienne de football (LCF).

Ce qui est assez impressionnant dans son cas, c’est qu’il n’avait pas joué au football organisé avant les Nordiques. «Dans mes derniers jours au niveau secondaire, raconte le Blainvillois, nous avions juste les examens à faire et du temps libre entre les examens. J’ai été invité par des amis à jouer au touch football et les gars m’ont dit que j’avais des aptitudes et que je devrais essayer les tests pour la nouvelle équipe du collège Lionel-Groulx.»

C’est ce qu’il a fait, carà 6 pi 4 po et 215 livres, il avait le gabarit de l’emploi. «J’ai été accepté sur l’équipe, mais je dois avouer que je ne comprenais pas vraiment les jeux. Je courais et j’attrapais le ballon.»

Éric Marier, alors assistant-entraîneur des Nordiques, a beaucoup aidé Alexandre à comprendre le football. «Coach Éric me lançait des ballons avant le début de nos pratiques. Éric est un gros travaillant et il aime le monde travaillant. Ce que j’étais parce que j’avais besoin de m’améliorer. Mon passage chez les Nordiques m’a permis d’adopter une bonne éthique de travail.»

Carabins

Au niveau universitaire, Alexandre a tenté sa chance avec les Carabins. «J’étais très impressionné. Tous étaient des athlètes qui jouaient au football depuis beaucoup plus longtemps que moi. J’ai été choisi comme 7e receveur et j’ai été habillé à chacun des matchs. J’ai même été nommé comme Carabin de l’année en raison de mon éthique de travail.»

À sa deuxième année, son nouveau coach, Dany Maciocia, lui a demandé de jouer comme centre-arrière. En plus d’être capable d’attraper les courtes passes, il avait le gabarit pour faire des blocs. L’année suivante, le coach Maciocia lui a dit qu’il avait des chances de se trouver du travail comme centre-arrière dans la LCF. À sa 4e année, il était éligible au repêchage de la LCF et il a été nommé sur l’équipe d’étoiles universitaire comme porteur de ballon. En réalité, pas de chiffres éloquents en attaque, mais il excellait comme centre-arrière pour bloquer des joueurs adverses.

Argonauts

Alexandre a été repêché en 4e ronde par les Argonauts de Toronto en 2014. Il avait terminé son baccalauréat en kinésiologie, mais il pouvait jouer pour une cinquième et dernière année avec les Carabins. Déterminé à faire le club des Argonauts, il a réussi. «J’ai montré que je pouvais jouer avec lesprofessionnels. Je me suis démarqué avec mes blocs. Pendant la saison, j’ai été partant deux matchs comme centre-arrière, mais je jouais surtout sur les unités spéciales.»

Pour la présente saison 2015, c’est lui qui était à la position de centre-arrière des Argonauts pour le premier match de l’année. Il a également été nommé capitaine des unités spéciales en cours de saison.

Il a signé un contrat de trois ans avec Toronto. Il lui reste une autre année après la saison 2015 et la moyenne des carrières est de 4-5 ans dans la LCF. «Pour l’instant, dit-il, je me lève le matin pour aller jouer au football. Je ne sais pas combien de temps ça va durer, mais je veux être reconnu plus tard dans le monde de l’entraînement.» Il a déjà un autre emploi, car il travaille aussi au Centre Performe Plus, à Boisbriand, avec Stéphane Dubé, le préparateur physique qu’il a rencontré chez les Nordiques.

C’est Alexandre qui s’occupe de la préparation physique des joueurs des Nordiques et de la réhabilitation des joueurs blessés pendant la saison morte. Chose certaine, le numéro 43 des Argonauts s’entraîne énormément. Il fait toujours 6 pi 4 po, mais pèse maintenant 250 livres… de muscles.

 

 

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top