- PUBLICITÉ -
À la mémoire de Claudie Bourassa

La mort de Claudie, 13 ans, aura permis à cinq personnes de continuer à vivre grâce au don d’organes. Aujourd’hui, une petite fille survit grâce au foie de cette dernière, deux personnes portent ses reins et son pancréas, une autre son cœur et une cinquième ses poumons.

À la mémoire de Claudie Bourassa

Tournoi de golf, le 16 septembre

Les lecteurs se rappelleront sûrement la terrible tragédie qui frappait la Ville de Mirabel, le mardi 28 août 2007, alors que quatre jeunes filles, traversant la rue pour aller voir des poussins, se faisaient percuter de plein fouet par une voiture qui ne les avait jamais vues arriver.

Deux d’entre elles sont décédées, dont Claudie Bourassa, 13 ans, de Mirabel. Ce drame qui a frappé la petite municipalité de Saint-Janvier trouvera cependant une avenue réconfortante quelque deux ans plus tard. En effet, la famille Bourassa lancera, d’ici les prochains jours, la Fondation Claudie-Bourassa afin de sensibiliser la clientèle enfantine et adolescente au don d’organes.

Un don aux conséquences uniques

La mort de Claudie aura permis à cinq personnes de continuer à vivre grâce au don d’organes. Aujourd’hui, une petite fille survit grâce au foie de cette dernière, deux personnes portent ses reins et son pancréas, une autre son cœur et une cinquième ses poumons.

Considérée comme un donneur universel, Claudie a pu ainsi continuer à vivre au travers de tous ces gens à qui, bien malgré elle, elle a offert la vie.

En promouvant le don d’organes au sein d’une jeune clientèle par le biais de conférences dans les écoles, le père de Claudie, Michel Bourassa, espère ainsi passer un message qui ira au-delà de la simple écoute.
«En expliquant aux enfants et aux adolescents l’importance d’un tel geste, ils pourront à leur tour en discuter avec leur parent et ainsi prendre les décisions qui s’imposent», pense-t-il.
À ce chapitre, il faut savoir que l’âge légal pour signer sa carte de don est de 14 ans, avec l’obligation toutefois d’en avoir avisé ses parents.

Bien que la sensibilisation au don d’organes demeure le principal but de la Fondation, quelque 20 % de son objectif pourrait aussi concerner les infirmières et les inhalothérapeutes par le biais de cours de perfectionnement.
«C’est assurer en quelque sorte une relève, rapporte M. Bourassa. Il n’y a pas beaucoup de gens spécialisés dans la transplantation d’organes au Québec et les professionnels qui assistent les médecins doivent pouvoir se former dans ce domaine de la médecine.»

Contremaître municipal de nuit au Plateau-Mont-Royal, Michel Bourassa consacre la quasi-totalité de ses journées à la bonne marche de ce premier tournoi de golf qui se tiendra le mercredi 16 septembre prochain au Club de golf de Lachute.

L’invitation est donc lancée à tous, policiers bénévoles (ces derniers jouent un rôle majeur dans le transport des organes), parents, amis, commanditaires, bref, tous ceux et celles ayant à cœur la cause du don d’organes.

Pour votre gouverne, apprenez que le tournoi débutera à 8 h 30, avec le brunch, et se terminera avec un souper servi vers 18 h. Le tout devrait prendre fin vers 22 h. Le coût du billet, incluant le brunch, le dîner, le souper, le droit de jeu et la voiturette est de 160 $ par personne. Si vous souhaitez uniquement vous prévaloir du souper, celui-ci vous coûtera 50 $.

L’inscription devra se faire avant le 11 septembre et l’on espère accueillir 128 joueurs.

Pour information: Michel Bourassa, au 514-889-4554 ou au 450-437-2507. Courriel: eugene_569@ hotmail.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top