- PUBLICITÉ -
Les Sentiers de l’abbaye d’Oka ont attiré en moyenne plus de 60 cyclistes à l’heure lors des belles journées de 2016.

Ci-dessus on aperçoit Michel Chéné, l’un des copropriétaires de l’entreprise Tomahawk Cycles qui a ouvert ses portes à Oka en mai dernier.

Les Sentiers de l’abbaye d’Oka ont attiré en moyenne plus de 60 cyclistes à l’heure lors des belles journées de 2016.

Les Sentiers de l’abbaye d’Oka toujours aussi populaires

Depuis trois ans qu’existe officiellement le réseau des Sentiers de l’abbaye d’Oka et voilà que depuis ce temps, le nombre de touristes en profitant ne cesse de croître. Une bonne nouvelle pour la région, mais également pour l’entrepreneuriat d’ici qui se développe autour de ce loisir en plein essor.

«En 2016, nous évaluions la fréquence des cyclistes à 60 par heure lors des belles journées. Ces cyclistes étaient composés à 90 % de sportifs provenant de l’extérieur de la Municipalité d’Oka. Globalement, cela équivaut à 1 000 passages par fin de semaine entre la fête des Patriotes et l’Action de grâce» , fait remarquer le bénévole des Sentiers de l’abbaye, Martin Trottier.

Soulignons que le réseau des Sentiers de l’abbaye est reconnu pour ses pistes offrant divers niveaux de difficulté. Ses pistes sont aussi connues pour être bien entretenues, et ce, par une équipe de bénévoles passionnés et dévoués qui veillent à la qualité des sentiers été comme hiver.

Acquisition d’une dameuse

L’organisation compte d’ailleurs se doter d’une dameuse prochainement en vue de faciliter l’entretien des pistes durant la saison hivernale (pour les vélos surdimensionnés communément appelés «fatbike» ). Une acquisition qui vaut son pesant d’or et qui facilitera définitivement le travail sur le terrain par l’aplanissement des pistes enneigées qui se faisait en raquettes encore l’hiver dernier.

Une manne pour développer l’entrepreneuriat okois

Pour le tout nouveau copropriétaire de l’entreprise Tomahawk Cycles, située à deux pas de l’abbaye d’Oka, côté nord de la route 344, il est clair que le vélo de montagne est en pleine montée de popularité. «Selon moi, on voit de plus en plus de touristes s’initier au vélo de montagne parce que c’est de plus en plus dangereux de faire du cyclisme sur les routes» , explique le nouvel entrepreneur Michel Chéné.

Ce dernier, qui a grandi à Oka, participe depuis les débuts au comité des bâtisseurs des Sentiers de l’abbaye avec son nouveau partenaire d’affaires, Martin Trottier. «Quand nous avons constaté qu’il y avait des besoins sur le terrain, l’idée de démarrer un commerce de vélos et de réparation de vélos pour aider les cyclistes utilisant nos pistes a fait son chemin dans mon esprit. J’en ai parlé à Martin, nous avons approché la Corporation de l’abbaye d’Oka avec notre projet et ils nous ont soutenus» , explique Michel Chéné.

Un rêve devenu réalité

Pour ce dernier, c’est littéralement un rêve qui se réalise, lui qui pratique le vélo depuis son adolescence. Un mois à peine après l’ouverture officielle de son commerce, il précise que les besoins sont tellement grands qu’il peine à suffire à la demande.

«Contrairement à ce que pourraient penser les gens, nous ne sommes pas en compétition avec l’autre commerce de vélos sis à l’abbaye; nous sommes plutôt complémentaires. Nous ne tenons pas les mêmes marques et, par exemple, quand j’ai trop de réservations de vélos pour une période donnée, j’appelle ce magasin et j’y réfère des clients» , de conclure avec le sourire Michel Chéné.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top