- PUBLICITÉ -
La plage municipale de la Sablière est un lieu très fréquenté en été.

Sonia Paulus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, espère aller de l’avant dès cet été avec le projet de piscine intérieure.

Le projet de piscine intérieure toujours sur la table

La Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac projette de construire une piscine intérieure semi-olympique, tout juste à côté de la nouvelle bibliothèque municipale. Un projet de neuf millions de dollars qu’elle pilote de façon conjointe avec Deux-Montagnes.

«C’est un besoin criant. Saint-Eustache ne suffit pas» , affirme la mairesse Sonia Paulus. Elle explique que devant l’insatisfaction exprimée par les citoyens à l’égard de l’accessibilité au Complexe aquatique de Saint-Eustache et considérant les 480 000 $ versés annuellement pour ce service, le conseil municipal a jugé bon se tourner vers d’autres options, d’où le projet de construction d’une piscine.

La Ville n’a d’ailleurs pas renouvelé l’entente de quatre ans qui prenait fin le 31 décembre 2016. Pour cette année, elle s’est entendue avec le Centre sportif Saint-Eustache, appartenant au Groupe Mathers, afin de permettre aux Marthelacquois de profiter des bains libres et activités aquatiques. Mais, ultimement, ce que souhaite Mme Paulus, c’est de donner à ses citoyens et à ceux de Deux-Montagnes accès à une toute nouvelle piscine intérieure.

Cette installation sportive serait située sur un terrain appartenant à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, à côté du centre communautaire et de la nouvelle bibliothèque. Le projet consiste, de façon plus précise, en la construction d’un bassin semi-olympique de 25 mètres de longueur, doté de six couloirs. Celui-ci disposerait de deux plateformes de plongeon, de 1 et 3 mètres de hauteur. Une pataugeoire séparée serait aussi aménagée à l’intérieur du bâtiment. Les gens auraient, de plus, accès à des séances de bain libre et à plusieurs cours.

Aide financière: en attente d’une réponse

Le dossier a été soumis au gouvernement provincial en vue de l’obtention d’une aide financière dans le cadre du programme Fonds des petites collectivités, aide que la mairesse Paulus a bon espoir d’obtenir. «Il s’agit d’une infrastructure pour deux municipalités. C’est une infrastructure régionale pour deux villes qui ont un besoin criant.» Elle affirme que l’obtention de cette subvention est indispensable à la réalisation du projet. Elle s’attend d’ailleurs à avoir une réponse prochainement.

«Dès qu’on me donne le OK, je peux aller de l’avant et faire les plans. […] Mon objectif, c’est que la première pelletée de terre ait lieu d’ici le mois d’août» , souligne Mme Paulus.

La bibliothèque étant déjà en construction, un tel échéancier permettrait de faire coïncider les travaux associés aux deux projets et d’ainsi limiter les désagréments pour le voisinage.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top