- PUBLICITÉ -
Entrepreneure du Mali jusqu’à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Entrepreneure Du Mali Jusqu’à Sainte Marthe Sur Le Lac

Entrepreneure du Mali jusqu’à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Aisse Gassama

Il y a une nouveauté très intéressante au niveau des nombreux commerces que l’on retrouve sur le chemin d’Oka, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Aisse Gassama, originaire du Mali, propose des produits alimentaires, cosmétiques et d’habillement, importés de son continent, par le biais du Marché Vivres-africaines.

Son projet d’entrepreneure a même été honoré à titre de Coup de cœur parmi 37 entreprises inscrites, lors de la récente 20e édition du Défi OSEntreprendre, orchestrée par le Service de développement économique de la MRC de Deux-Montagnes.

«Je suis arrivée à Montréal en 2007, raconte Aisse Gassama, soit sept ans plus tard que mon mari, qui faisait alors des études en ingénierie à l’École Polytechnique de Montréal. Ce n’est pas facile de quitter son pays, mais mon mari que j’aime par-dessus tout, était déjà installé au Québec pour y rester.»

Aisse Gassama a fait une technique en Comptabilité au collège Ahuntsic, alors que le couple habitait à Montréal. «Comme la famille grandissait, nous avions besoin de plus d’espace avec nos deux premiers garçons. Nous nous cherchions une maison en 2014, et c’est à Sainte-Marthe-sur-le-Lac que nous avons trouvé ce que l’on cherchait. Nous avons eu un troisième garçon depuis ce temps.»

L’entrepreneure aime bien la municipalité marthelacquoise, car on y trouve de nombreuses jeunes familles. Elle apprécie particulièrement le parc municipal, les pistes cyclables, la plage d’Oka, ainsi que les bords de rivière et du lac des Deux Montagnes.

Ce qui lui manque le plus du Mali, ce sont ses frères, sœurs et parents. «J’y suis retournée une seule fois depuis que je suis au Québec, et avec l’ouverture d’une entreprise, ce ne sera pas facile de faire le prochain voyage. Pour le moment, je n’ai pas d’employés. Mon mari vient me remplacer après son travail pendant les jours de la semaine ainsi que le samedi.»

Efforts reconnus

De gagner le prix Coup de cœur du Défi OSEntreprendre, c’est un honneur pour Aisse Gassama. «Je vois, dit-elle, mes efforts reconnus et récompensés. Ça me donne encore du courage pour persévérer.»

En créant son entreprise, Aisse a voulu combler un besoin qui lui semblait évident. «De ma propre expérience, quand j’avais besoin d’un produit alimentaire d’origine africaine, je me devais de parcourir des dizaines de kilomètres jusqu’à Montréal pour me le procurer.»

Plus d’Africains dans la MRC

Pour elle, c’était une dépense de temps et surtout de carburant pour le transport, qui dépassait souvent le prix d’achat du produit. Elle a fait son étude de marché en préparant un bon plan d’affaires pour ainsi constater que la proportion de familles d’origine africaine en particulier et étrangère en général ne cesse d’augmenter dans la MRC de Deux-Montagnes.

«Je me suis dit que ce serait bien de leur proposer un commerce de proximité qui leur éviterait de perdre des heures précieuses et de l’argent pour de simples produits courants de la cuisine. C’est aussi une bonne occasion de faire découvrir la riche alimentation africaine aux personnes natives d’ici» , conclut-elle.

Les produits proviennent de plusieurs pays d’Afrique, soit le Ghana, le Togo, la Côte d’Ivoire, le Congo, le Cameroun, le Maroc ou l’Algérie. Ses clients sont principalement des gens de son continent, mais chaque jour, elle adore accueillir quelques Québécois curieux. Des recettes et conseils vous sont suggérés sur place, afin de créer des repas succulents aux arômes africains.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top