- PUBLICITÉ -

Droits et obligations des piétons: ce qu’il faut savoir

Si le bilan routier prend du mieux dans la province, il n’en va pas de même pour les piétons, dont le nombre de décès a augmenté de 40 % en 2016. Chaque année au Québec, plus de 60 piétons trouvent la mort en traversant une route. Les bilans routiers font ressortir chaque année la surreprésentation des victimes piétons (décédées et blessées), surtout dans la région de Montréal, car il s’agit d’une problématique typiquement urbaine.

Les victimes piétons se trouvent principalement chez les personnes âgées de 75 ans et plus (33 %) ainsi que parmi les jeunes de 5 à 14 ans (30,6 %). Environ 70 % des accidents se produisent lorsque le piéton enfreint le Code de la sécurité routière ou les règles élémentaires de prudence.

Obligations

En sa qualité d’usager de la route à part entière, le piéton est tenu de présenter son permis de conduire ou de déclarer nom et adresse à la demande d’un agent de la paix qui juge qu’une infraction de la sécurité routière a été commise.

Un piéton est tenu d’emprunter le trottoir qui longe la chaussée. À défaut de trottoir, il doit circuler sur l’accotement ou au bord de la chaussée, dans le sens contraire de la circulation. Lorsqu’il y a une intersection ou un passage pour piétons, il se doit de l’emprunter pour traverser la voie publique. Seule cette zone protège le piéton au sens de la loi et seule cette zone donne la priorité aux piétons. S’il n’y a pas de passage, la priorité appartient aux voitures et aux cyclistes.

Inutile de rappeler qu’il est primordial de respecter les feux de circulation. Cela dit, même si cette affirmation semble élémentaire, chaque jour, nombre de piétons traversent la rue aux feux rouges — une petite visite au centre-ville de Montréal ou de Québec saura vous convaincre!

Restrictions

Le Code de la sécurité routière interdit aux piétons :

• De traverser une intersection en diagonale;

• De faire de l’auto-stop en se plaçant sur la chaussée ou à un endroit où le dépassement est interdit;

• De se tenir sur la chaussée pour discuter avec l’occupant d’un véhicule;

• De circuler sur une autoroute et sur les voies d’entrée ou de sortie, sauf en cas de nécessité (un piéton ne peut traverser de tels chemins qu’aux intersections identifiées par un feu de circulation);

• De faire usage sur la route de patins à roues alignées, de skis, d’une planche à roulettes ou de tout véhicule jouet.

Quelques conseils

Avant de traverser une rue, regardez par-dessus votre épaule, car les autos ne viennent pas seulement d’une direction. Par exemple, lorsque le feu est vert pour le piéton et pour l’automobiliste, le piéton a toujours priorité, mais ne tenez pas cette priorité pour acquise.

Le soir, le port de vêtements clairs vous rend plus visible. Encore mieux, munissez-vous de bandes réfléchissantes que vous collerez dans votre dos et sur les sacs d’école des enfants, s’il y a lieu. Rappelez-vous que les piétons sont très peu visibles aux yeux des automobilistes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top