- PUBLICITÉ -
Moi Belle Et Jolie

L’actrice Amy Schumer est tout à fait convaincante dans son rôle.

Moi, belle et jolie: Ayez confiance en vous!

La mode, les revues, et même le cinéma projettent une image de la femme mince et au corps bien proportionné. Évidemment, ce n’est plus un secret, nous savons que les dirigeants utilisent la magie des effets numériques pour camoufler les imperfections dans le but de vendre davantage leurs produits.

Allant à contre-sens, «Moi, belle et jolie», offre un vent de fraîcheur avec un message inspirant ne s’adressant pas seulement au public féminin.

Amy Schumer interprète Renee Bennett, travaillant dans un sous-sol, ayant une faible estime de soi. Elle ne se trouve pas très jolie, et croit pertinemment que tous ses problèmes se volatiliseraient, si elle devenait physiquement parfaite. Après s’être cogné la tête lors d’un cours de spinning, elle subit une commotion, et se voit désormais dans le miroir comme une femme splendide, même si elle n’a pas changée d’un iota. Cette transformation fantasmée l’encourage à prendre le taureau par les cornes, et à s’affirmer encore plus. Rapidement, elle obtiendra un poste tant convoité au sein d’une entreprise de cosmétiques, et aura le courage d’aborder les hommes qui lui plaisent.

En utilisant le talent loufoque de l’actrice vedette, les cinéastes Marc Silverstein et Abby Kohn démontrent que malgré nos complexes, c’est la confiance que nous dégageons, qui aura un impact sur les objectifs que l’on veut atteindre. J’ai bien apprécié qu’on démontre que peu importe la silhouette d’une personne, il y a des gens qui ne sont pas bien dans leur peau. Dommage que certaines blagues scatologiques soient dissimulées ici et là, n’apportant rien à l’intrigue principale.

Amy Schumer, réputée habituellement pour sa vulgarité, est tout à fait convaincante. Elle se voit comme une femme mince et super sexy, même si son apparence est identique à l’écran. On découvre également la polyvalence de Michelle Williams (habituellement dans des rôles intenses) en tant que chef d’une entreprise de cosmétiques à la voix très aiguë et un peu «nunuche».

Le long métrage traite le sujet superficiellement. Cela reste un simple divertissement, une comédie, mais que ce soit sur grand écran, amène le spectateur à une réflexion.

La semaine prochaine, il sera question du film «Avengers: La guerre de l’infini».

D’ici là, découvrez le site [cine-techno.com], afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-Ray.

Ma note: 7.5 / 10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top