- PUBLICITÉ -
Samajam casse la baraque!

(Photo Michel Chartrand) - M. Louis Bellemare, conférencier invité au Forum annuel du Carrefour des services aux entreprises.

Samajam casse la baraque!

Forum annuel organisé par le Carrefour des services aux entreprises

Les gestionnaires se sont fait aller au cinquième Forum annuel organisé par le Carrefour des services aux entreprises de Saint-Eustache.

Intitulée La mobilisation de concert avec la réussite, la conférence de Louis Bellemare, président et fondateur de Samajam, a permis aux participants de mettre en pratique ses dires. Effectivement, une activité participative de consolidation d’équipe leur a démontré la force de la mobilisation d’équipe tout en dansant et chantant!

Dans un contexte économique difficile, M. Bellemare a fait savoir que la clé fondamentale pour surmonter les obstacles et poursuivre sa croissance, ce sont les ressources humaines. «Pour réussir, il faut de l’écoute, de la volonté, il faut avoir un projet, du leadership et de l’audace», estime-t-il.

Son entreprise, Samajam, utilise différentes percussions et approches musicales pour améliorer le travail d’équipe, la communication et la mobilisation des employés. Les gestionnaires présents ont pu essayer cette façon de profiter des forces de son équipe.

Ainsi, les participants ont été invités à se lever et à taper des mains au son des percussions en guise de réchauffement. Les hommes en veston et les femmes en tailleur ont obtempéré sans difficulté.

Les tables tassées vers les murs, l’animateur a exigé d’autres mouvements pour les faire danser. Le sourire aux lèvres, les gestionnaires ont ensuite chanté en onomatopées. On était loin de la conférence sérieuse et formelle d’un colloque.

Avant de prendre part à cette activité participative, les gestionnaires ont écouté les propos de Louis Bellemare. Celui-ci a partagé les sept clés de la mobilisation.

D’abord, il faut une cause rassembleuse et être un leader mobilisateur, c’est-à-dire être visionnaire, créateur de climat favorable et stratège. Il faut se permettre de réaliser des rêves et réduire les peurs que peuvent avoir les employés face à un projet d’ampleur.

Le climat et la culture de travail comptent également pour beaucoup. Le respect et la justice doivent régner au sein de l’entreprise, indique M. Bellemare.

Si on n’a pas de charisme et qu’on est sans projet, il existe d’autres clés mobilisatrices, fait-il savoir. Le succès mobilise les employés, il faut donc mettre l’effort là où on est le meilleur pour connaître des succès, explique-t-il.

Le recrutement importe aussi. Il mentionne qu’en temps de récession, des employés de talent sont sans emploi, c’est donc le moment de recruter.

Enfin, l’altruisme. «Il faut être capable de contribuer au bien-être de sa communauté», estime-t-il. Samajam remet tous les profits de son école de danse à des œuvres sociales et communautaires.
«S’il n’y a pas de cause, pas de projet ou de chef mobilisateur, il faut s’engager sur le plan social et communautaire», croit le président de Samajam.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top