- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Sainte-Marthe-sur-le-Lac tiendra une séance publique possiblement le 5 mars

Dossier d’approvisionnement en eau potable

Le 26 janvier dernier, dans le cadre d’une séance extraordinaire, la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac s’était engagée à tenir, après étude et analyse des informations reçues relativement aux coûts de modernisation des installations de traitement de l’eau potable de la Ville de Deux-Montagnes imputables à la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, telles l’immobilisation et l’exploitation, une soirée d’information publique, «le ou avant le 26 février 2009». Or, lors de la séance ordinaire de février, la date arrêtée semble pencher davantage vers le jeudi 5 mars.

«Nous ne pouvons confirmer avec certitude cette date pour le moment parce que nous devons d’abord nous assurer que tous les gens concernés seront présents», de préciser la mairesse Sonia Paulus. Des avis dans les journaux et sur le site Web de la Ville, entre autres, devraient être envoyés au cours des prochains jours pour aviser la population quant à la date, l’heure et le lieu de la rencontre. Notons que, outre le public, des représentants des ministères des Affaires municipales et des Régions et du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs de même que les professionnels associés au dossier d’approvisionnement en eau potable de la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac seront conviés à cette rencontre.

Par ailleurs, le conseiller Sylvain Goudreault a mis un frein à certaines démarches entourant ce dossier, notamment en modifiant une résolution et en en retirant une seconde lors de la séance ordinaire tenue le 11 février dernier. «Tant que cette soirée d’information n’aura pas lieu, rien ne sert de payer. Parce qu’on ne sait pas ce que la population décidera», a-t-il dit.

La résolution modifiée concerne l’octroi d’un mandat à la firme Enviram Groupe-Conseil pour l’élaboration de stratégies de solution pour la concrétisation du projet d’approvisionnement en eau potable. Au départ de 24 500 $, le contrat s’élève désormais à 12 250 $. «Après la rencontre, dépendamment de ce qui en ressortira, on ajustera à ce moment-là», a-t-il ajouté.

Quant à la résolution retirée (l’octroi d’un mandat à la firme Agéos), elle portait sur la réalisation d’une étude complémentaire de réévaluation aquifère en période d’étiage et à la mise en place de puits de production et essai pompage, ainsi que sur la production d’un rapport technique à cet effet, pour un montant total de 13 500 $.

Programme d’infrastructures Québec-Municipalités

Le conseiller Goudreault a également enregistré sa dissidence au moment d’adopter la résolution concernant cette fois le Programme d’infrastructures Québec-Municipalités. Par cette résolution, la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac a convenu, contre un montant de 8 500 $, de demander à la firme Dessau son assistance dans la préparation d’une demande de subvention conforme aux exigences du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire.
«Je ne suis pas contre la demande de subvention, mais contre celle de payer 8 500 $ tant qu’on ne sait pas ce qui adviendra du dossier en matière d’approvisionnement de l’eau potable», a-t-il encore une fois fait valoir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top