- PUBLICITÉ -
Regard de vérité sur les pensées laurentiennes

En moyenne, une personne sur quatre dans les Laurentides a déjà songé à commettre l’adultère.

Regard de vérité sur les pensées laurentiennes

Quatrième enquête d’Hebdos Québec

Nous clôturons cette semaine le quatrième volet de l’enquête sur les faits et enjeux de société qu’Hebdos Québec a mandaté à la firme Léger Marketing, entre les 3 et 31 mars dernier.

Encore une fois, cinq questions ont été posées à 29 277 Québécois âgés de 18 ans et plus, pouvant s’exprimer en français.

QUESTION: Est-ce que vous vous identifiez davantage à votre ville, votre province ou votre pays?

En moyenne, dans les Laurentides, on se reconnaît à sa ville à 23 %, à sa province à 61 % et à son pays à 16 %. Ces pourcentages sont à peu près similaires pour tous les groupes d’âge, sauf chez les 60 ans et plus qui s’identifient davantage à leur pays à 31 %.

En ce qui a trait aux MRC de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes, les différences sont peu marquées puisque les pourcentages sont répartis respectivement comme suit: 23 % et 20 % (ville), 65 % et 67 % (province) et 12 % et 13 % (pays).

La palme revient aux 60 ans et plus de l’Outaouais qui s’identifient à leur pays dans 43 % des cas.

QUESTION: Êtes-vous attaché ou non au quartier où vous habitez actuellement?

Soixante-deux pour cent des Laurentiens âgés de 60 ans et plus sont liés à leur quartier. Chez les 18 à 29 ans et les 30 à 39 ans, les proportions sont presque identiques. Soixante pour cent affirment être attachés à leur quartier, contre 36 et 37 %. Ce sont les 50-59 ans qui sont le plus liés à leur secteur, avec 69 %.

Dans l’ensemble du Québec, les gens étant le plus attachés à leur quartier sont les 60 ans et plus de l’Abitibi-Témiscamingue, avec 84 %, suivi de très près par les Lavallois, avec 83 %.

Les citoyens de Saint-Eustache, Mirabel et Deux-Montagnes aiment davantage leur quartier avec un taux de 70 %, comparativement à Sainte-Thérèse et Boisbriand, avec 63 %. Précisons que 8 % des résidants de la MRC de Thérèse-De Blainville ne savent pas si, oui ou non, ils ont un lien d’attachement avec leur endroit.

QUESTION: En ce qui concerne la télévision, si vous deviez choisir entre deux genres, à savoir les téléromans ou les téléréalités, lequel choisiriez-vous?

Soixante et onze pour cent des 18-19 ans optent pour les téléromans, suivis de 67 % chez les 30-39 ans, 69 % pour les 40-49 ans, 67 % pour les 50-59 ans et 65 % pour les 60 ans et plus. Contrairement à ce que l’on peut croire, les téléréalités obtiennent de bien faibles pourcentages, tous âges confondus, avec de maigres 14 % ou 15 %, sauf chez les 18-29 ans qui remontent légèrement la balance avec 19 %. Même si les résultats semblent plus élevés concernant les téléromans, notons toutefois qu’une certaine incertitude règne entre les téléromans et les téléréalités. Bref, on ne sait pas lequel est le plus intéressant, et ce, à 16 % en moyenne dans les Laurentides.

Sachez que les plus grands consommateurs de téléromans (96 %) sont les 18 à 29 ans (Nord-du-Québec) et les plus friands de téléréalités sont les 60 ans et plus (60 %) également du Nord-du-Québec.

Au regard de Sainte-Thérèse et Boisbriand, soulignons un intérêt envers le téléroman à 67 %, la téléréalité à 15 % tandis que 18 % ne savent pas vers quel genre d’émission se pencher.

Pour Saint-Eustache, Mirabel et Deux-Montagnes: 70 % (téléroman), 17 % (téléréalité), 13 % (ne le sait pas).

QUESTION: Avez-vous déjà songé à tromper votre conjoint(e)?

En moyenne, 1 personne sur 4 dans les Laurentides a déjà songé à commettre l’adultère, contre 71 %. Quatre pour cent demeurent dans l’incertitude.

Les champions? Les 60 ans et plus, à 29 %. Les plus fidèles? Les 18-29 ans, avec 76 %.

Les plus fidèles, tous âges et coins de la province confondus? Les 18 à 29 ans, à 90 % du Centre-du-Québec et dans le Nord-du-Québec.

Les plus volages? Les 60 ans et plus de la Côte-Nord, à 35 %.

Plus près de chez nous maintenant. Notons que les pourcentages sont sensiblement les mêmes, avec 25 % de oui, pour Sainte-Thérèse, Boisbriand, Saint-Eustache, Mirabel et Deux-Montagnes, contre 70 et 71 % de non.

QUESTION: Est-ce que l’utilisation des sites de réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace crée des tensions dans votre couple?

Chez les 18-29 ans vivant dans les Laurentides: non à 75 %. Chez les 30-39 ans: non à 86 %. Chez les 40-49 ans: non à 88 %. Chez les 50-59 ans: non à 83 %. Chez les 60 ans et plus: non à 90 %.

Seuls les 30 à 39 ans jugent négativement l’utilisation de ces sites dans leur couple, et ce, à 12 %, ainsi que les 18-29 ans, à 14 %. Cependant, plus on vieillit et moins il y aurait du danger puisque les 60 ans et plus ne voient aucun inconvénient, à 0 %.

Faits à noter: 100 % des 60 ans et plus et des 18 à 29 ans (Nord-du-Québec) affirment que ces sites ne créent pas de tensions dans le couple. Trente pour cent des 18-29 ans vivant aux Îles-de-la-Madeleine croient que l’utilisation de ces sites est néfaste.

Pour les villes de Sainte-Thérèse et Boisbriand, le pourcentage affiché est de 85 % (oui) et de 9 % (non). Pour Saint-Eustache, Mirabel et Deux-Montagnes, mentionnons 84 % (non) et 11 % (oui).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top