- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Plan de soutien de la Fédération des producteurs de lait du Québec

Un demi-million pour les microfromageries

La Fédération des producteurs de lait du Québec (FPLQ) a décidé d’apporter une aide financière à certaines fromageries qui sont particulièrement affectées par la crise de confiance des consommateurs envers les fromages fins à cause de la listéria.

La Fédération des producteurs de lait du Québec (FPLQ) a décidé d’apporter une aide financière à certaines fromageries qui sont particulièrement affectées par la crise de confiance des consommateurs envers les fromages fins à cause de la listéria.

Le président du Syndicat des producteurs de lait Outaouais-Laurentides, Réal Gauthier, en a fait l’annonce au cours d’un point de presse qui s’est déroulé à la fromagerie Marie Kadé, de Boisbriand. «Cette crise, comme vous le savez, perdure depuis plus d’un mois et touche particulièrement les fromageries artisanales du Québec, explique M. Gauthier, lui-même producteur de lait de Sainte-Anne-des-Plaines. La Fédération des producteurs de lait du Québec a ciblé les très petites entreprises productrices de fromage fin, celles qui transforment moins de 3,5 millions de litres de lait par année. Quelque 35 microfromageries du Québec recevront une aide financière d’un maximum de 25 000 $ chacune, pour un soutien financier total de l’ordre d’un demi-million de dollars. L’argent provient du fonds de promotion de la FPLQ, financé par tous les producteurs de lait du Québec. Le montant qui est alloué aux fromagers est établi en fonction du volume de lait transformé en fromages fins qu’ils produisent.
«Je lance un appel aux consommateurs, qui ont un rôle déterminant à jouer en maintenant leur confiance envers les fromages d’ici et en continuant à les acheter, a déclaré M. Gauthier. Les fromages québécois qui sont sur les tablettes des magasins sont sécuritaires et de grande qualité. J’invite les consommateurs à se les réapproprier et à leur faire une place de choix sur leur table.»

Une industrie importante, mais fragile
«Les fromages fins et artisanaux du Québec sont un fleuron du secteur agroalimentaire du Québec, un secteur dont tous les 13 000 producteurs de lait du Québec sont fiers», poursuit M. Gauthier. En effet, au Québec, il existe plus de 300 variétés de fromages faits avec du lait de vache. Le Syndicat des producteurs de lait Outaouais-Laurentides estime que depuis 2002, le développement des fabriques artisanales s’est fait de façon accélérée, avec une croissance de 60 %. «Ces entreprises transforment actuellement environ 14 millions de litres de lait», dit-il.
«Le coup que ces petites entreprises familiales viennent de subir est très dur, et elles ont besoin du soutien de tous pour s’en sortir, dit M. Gauthier. Nous savons que plusieurs d’entre elles sont menacées si elles n’ont pas d’aide financière à court terme. À la Fédération des producteurs de lait, nous répondons «présent» à l’appel des fromagers et nous contribuons pour les aider à se repositionner auprès des consommateurs». M. Gauthier qualifie poliment de «pas tout à fait adéquat» le soutien qui leur est donné par le gouvernement du Québec.
À entendre les commentaires des propriétaires de la fromagerie Marie Kadé, ces derniers en ont gros sur le cœur. «Le (gouvernement) fédéral inspecte tout le temps, et tous nos employés sont formés, explique Freddy Kadé, pour qui la crise est probablement due à des manipulations qui ont eu lieu ailleurs que dans les fromageries. «Il n’y a pas eu de cas ici, mais tout le monde en subit les contrecoups», dit-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top