- PUBLICITÉ -
Mirabel accueille le nouveau siège social de Magic Light

(Photo Michel Chartrand) - Éric Boulay et Judith-Ann Bélanger, de Proservin, Sylvain Ménard et Linda Grenier, de Magic Light, Hubert Meilleur, maire de Mirabel, Jean-Luc Riopel, du CLD de Mirabel, et Claude Savard, de Proservin.

Mirabel accueille le nouveau siège social de Magic Light

À Saint-Janvier

C’est à Mirabel dans le quartier industriel intégré de Proservin, sur la rue Lapointe, dans le secteur de Saint-Janvier, que sera relocalisé le nouveau siège social de Magic Light.

Le 10 mars dernier avait lieu la première pelletée de terre symbolique marquant l’évolution des travaux de cet édifice de près de 15 000 pieds carrés sur deux étages. Sous un ciel neigeux se sont réunies plusieurs personnes, dont le président fondateur de Magic Light, Sylvain Ménard, Jean-Luc Riopel, directeur général du CLD de Mirabel, et le maire de la ville mirabelloise, Hubert Meilleur, pour souligner cet heureux évènement.

Cela fait trois ans que l’idée de devenir propriétaire et d’agrandir les locaux de la compagnie trotte dans la tête de Sylvain Ménard, un investissement de près deux millions de dollars. Il s’est finalement décidé en juin dernier, trouvant le site de Mirabel pour s’y établir en doublant sa superficie actuelle.

Magic Light existe depuis 20 ans. Originalement basée à Laval, elle a déménagé à Boisbriand pour finalement s’installer à Mirabel. «Nous ressentons une grande fierté, c’est le fruit de beaucoup d’efforts», témoigne Sylvain Ménard. «Nous avons choisi Mirabel parce que la ville est centralisée entre Montréal et le Nord, en plus d’être près des autoroutes», explique-t-il.

On peut lire par communiqué que le maire Meilleur est heureux que Magic Light ait arrêté son choix à Mirabel. Le succès de la compagnie, selon lui, contribuera directement au développement économique et à la création d’emplois dans la région. Jean-Luc Riopel, directeur général du CLD de Mirabel, a pour sa part souligné le succès et l’esprit d’entrepreneuriat de Sylvain Ménard.

L’ouverture officielle se fera en septembre prochain, a confié Sylvain Ménard, mais l’édifice devrait être prêt pour la fin avril permettant à la compagnie de s’attaquer, dans leurs nouveaux locaux, à leur forte période d’achalandage qu’est la saison estivale.

«Nous passons de 17 à 70 employés pendant l’été», a énoncé Linda Grenier, de Magic Light. La compagnie générant un chiffre d’affaires de trois millions de dollars, elle vise à augmenter ce montant entre 3,5 et 4 millions dans un avenir rapproché.

Distribuant plusieurs articles lumineux festifs ou à caractère utile, Magic Light est un fournisseur pour une foule d’évènements, de festivals, de compagnies privées et d’entreprises à travers le Canada et un peu partout dans le monde. Elle est notamment le fournisseur officiel des Forces armées canadiennes. «Notre prochain objectif est de développer le marché américain», a annoncé Sylvain Ménard. Linda Grenier a précisé que leurs services ne se résument pas seulement à la distribution d’articles. «On a également des services d’impression sur les produits, des services-conseils notamment au niveau de la décoration. On mise beaucoup sur le service client. En plus, nous trouvons important d’être écoresponsables, nos produits sont recyclables.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top