- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Les dirigeants du CITL surpris par la demande de Denise Beaudoin

Projet de gare à Mirabel

Le président et le vice-président du Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL), soit respectivement le maire de Blainville, François Cantin, et le maire de Saint-Jérôme, Marc Gascon, se sont dits surpris de la récente demande de la députée de Mirabel, Denise Beaudoin, à l’Agence métropolitaine de transport (AMT) de mener une étude, indépendante et publique, qui inclurait le site de l’aéroport de Mirabel quant au lieu d’implantation de la future gare de train de banlieue à Mirabel.

Actuellement, l’endroit visé par le conseil municipal de Mirabel et toutes les instances se situe dans le secteur de Saint-Janvier, près de la rue Victor, et où passe la ligne de train Montréal–Saint-Jérôme. L’emplacement est toutefois localisé en zone agricole et on attend une décision imminente de la part de la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), qui a déjà refusé une première ébauche de projet en mai 2006.
«Avant d’en arriver au projet d’une gare à Saint-Janvier, l’AMT a fait ses devoirs. Après avoir étudié la question et consulté plusieurs experts et gens du milieu, tous les partenaires du transport, incluant le CITL, en sont venus à la conclusion, données à l’appui, qu’une gare à Saint-Janvier bénéficierait à un bassin plus important de population», a fait savoir le président Cantin.
«Je comprends, a-t-il ajouté, la préoccupation de Mme Beaudoin de vouloir desservir les usagers du nord de sa circonscription, mais ceux-ci auront un accès à la gare de Saint-Janvier via les autobus du CITL, c’est déjà dans nos plans. J’invite la députée à venir nous rencontrer au CITL pour avoir une vue d’ensemble du dossier.»

Par sa demande d’étude à l’AMT du lieu de l’aéroport, la députée Denise Beaudoin souhaite éviter une expropriation de terres agricoles et qu’on puisse profiter des installations actuelles et inutilisées de l’aéroport tout en y ajoutant un CPE dans l’ancien hôtel pour les milliers de travailleurs du secteur, en plus d’une navette pour se rendre jusqu’à Saint-Jérôme.
«On parle ici d’un projet qui fait l’unanimité chez les différents intervenants de la région: le site de Saint-Janvier est définitivement la meilleure solution. Saint-Janvier sera un point stratégique, au même titre que les gares de Rosemère, Sainte-Thérèse, Blainville et Saint-Jérôme. Cette dernière est à la fois une gare centrale et le terminus de cette ligne», a déclaré le vice-président du CITL et maire de Saint-Jérôme, Marc Gascon.

Ce dernier a conclu ainsi: «Après consultation avec les élus municipaux impliqués, les usagers de tous les secteurs de Mirabel pourront se déployer, à partir de la gare de Saint-Janvier, sur le réseau de la CITL pour rejoindre des municipalités comme Sainte-Anne-des-Plaines, l’objectif étant de réduire le temps du parcours et non de le rallonger.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top