- PUBLICITÉ -
Les commerçants de la route 344 se mettent au parfum du projet de revitalisation

(Photo Michel Chartrand) - Quelques commerçants de la route 344 ont assisté à cette rencontre d’information visant à faire naître un sentiment d’appartenance envers ce quartier décousu, mais pour lequel un projet de revitalisation est en train de prendre forme.

Les commerçants de la route 344 se mettent au parfum du projet de revitalisation

À Saint-Eustache

Quelques commerçants de la route 344 se sont rencontrés sous invitation du comité de gestion de la revitalisation de cette artère principale de Saint-Eustache pour prendre connaissance des intentions de la Ville à cet égard.

Ils étaient une quinzaine au restaurant L’impressionniste pour écouter le conseiller municipal Raymond Tessier et l’agente de développement économique et touristique, Clotilde Béchard. «Nous voulons que le chemin de la Grande-Côte et la rue Saint-Louis soient beaux et que les gens qui y habitent ou y travaillent éprouvent un sentiment d’appartenance», fait savoir M. Tessier.

On souhaite que cette artère accueille des boutiques spécialisées et des services de proximité, une façon de rendre le quartier dynamique.

Pour aider à la revitalisation de cette voie qui donne accès d’est en ouest à Saint-Eustache, la Ville invite les résidants et les commerçants à rénover leur édifice grâce à des programmes d’aide. D’ailleurs, déjà quelques projets sont en cours de réalisation. «Ça va rehausser la valeur de notre quartier et de notre ville», estime M. Tessier.

Un programme d’esquisses existe pour les commerçants qui souhaiteraient voir en dessin ce à quoi pourrait ressembler leur bâtiment avec quelques améliorations.

D’ici 2011, année où le chemin sera réaménagé et remis en bon état, le comité prendra le pouls de ce que les gens souhaitent pour cette artère. On peut penser aux lampadaires, à l’aménagement des intersections notamment. «L’engagement est important. Nous n’en sommes qu’au début», rappelle Raymond Tessier.

Une projection a été présentée aux personnes présentes afin de dresser le portrait du projet, ce qui avait été fait jusqu’à présent et ce qui restait à faire.

Des photographies de projets de rénovation de bâtiment réalisés dans d’autres municipalités – l’avant et l’après – ont eu un effet de ravissement auprès des commerçants.

Même effet lorsque des esquisses de bâtiments du chemin de la Grande-Côte ont été présentées.

Ce projet à long terme est la suite logique après la revitalisation du Vieux-Saint-Eustache dans les années 1990. Il a réellement pris forme en mai dernier lorsque le comité de gestion a été formé et qu’un plan d’action a été rédigé. Prochainement, des dépliants promotionnels et un site Web serviront à promouvoir cette voie publique de 5,4 kilomètres.

Pour montrer que le quartier est vivant, des activités pour l’animer seront organisées, dont deux en janvier 2009. Une soirée de contes sera mise sur pied pour raconter l’histoire du chemin de la Grande-Côte. «Pour montrer que le lieu est vivant, ça prend des loisirs et des arts», souligne Jean-Yves Bernard, coordonnateur à la Fondation Rues Principales, organisme qui œuvre à la revitalisation socio-économique et au développement durable des municipalités du Québec.

Pour développer le sentiment d’appartenance des commerçants, ceux-ci seront invités à participer à l’élaboration de la stratégie de développement commercial. Cette stratégie passe par un soutien technique, des formations, du réseautage et de la promotion. «Le réseautage est très important parce que c’est le bouche à oreille qui fonctionne le mieux pour faire connaître un projet de revitalisation», fait-il remarquer.

Pour plus d’information au sujet du projet de revitalisation et des programmes d’aide, il faut contacter Clotilde Béchard au 450-974-5001, poste 5172.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top