- PUBLICITÉ -
L’Équipe Paulus promet un accès à l’autoroute 640

(Photo Michel Chartrand) - Selon la mairesse sortante, Sonia Paulus, la construction de ce nouvel accès à l’autoroute 640 pourrait se faire dans un avenir très rapproché.

L’Équipe Paulus promet un accès à l’autoroute 640

Élections municipales à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

La chef de l’Équipe Paulus et mairesse sortante de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, affirme qu’au lendemain d’une élection gagnante, le 1er novembre prochain, son administration se mettrait au travail pour réaliser, dans un avenir rapproché, un projet d’accès à l’autoroute 640 Est.

Dans le point de presse hebdomadaire qu’elle a tenu à son local électoral, Mme Paulus a confirmé que l’accès à l’autoroute 640 Est relierait le chemin d’Oka entre la 33e Avenue et la 35e Avenue, pour bifurquer un peu vers l’ouest dépassé le boulevard Laurin et venir rejoindre l’autoroute par la suite. Par contre, pour l’instant, le ministère des Transports du Québec (MTQ) n’accorde que la construction d’une sortie vers Sainte-Marthe-sur-le-Lac à partir de l’autoroute, mais seulement un accès à la 640 en provenance du territoire marthelacquois. La construction du nouvel accès autoroutier, qui a été accordé à Saint-Eustache à quelques kilomètres de là, n’est peut-être pas étrangère à cela. Le nouvel accès autoroutier permettra de désengorger la circulation de la sortie située tout juste à l’est des Promenades Deux-Montagnes en desservant les secteurs centre et ouest du territoire marthelacquois. Selon Mme Paulus, il s’agit du seul endroit où la Ville pouvait espérer aménager un accès autoroutier, la possibilité de passer par l’avenue des Pins et d’aménager une voie de service longeant l’autoroute 640 ayant été refusée.

Pas de subvention de la part du MTQ

Actuellement, le coût des travaux est estimé entre 1,5 et 2,5 millions de dollars. Une fois que les études géotechniques seront terminées, Mme Paulus affirme que les coûts réels du projet seront mieux connus. S’il a donné son aval pour la réalisation des travaux, qui ne dépendent maintenant que de la Ville, le ministère des Transports du Québec ne versera pas un sou pour subventionner l’ouvrage. «J’ai fait mes devoirs, et il y a moyen d’obtenir de l’aide financière de la part d’autres paliers de gouvernement», a dit Mme Paulus, des informations qu’elle ne dévoilera pas à ce moment-ci. Elle affirme vouloir éviter de vendre la mèche à ses adversaires politiques. «C’est pour continuer le travail amorcé dans ce dossier que je sollicite un second mandat à l’hôtel de ville», poursuit Mme Paulus.
«Cet engagement découle de discussions qui ont eu cours cette année avec la direction régionale Laval–Mille-Îles du ministère des Transports du Québec, précise-t-elle, des discussions qui ont cours depuis un peu moins d’un an. Nous avons d’abord commandé à des urbanistes une proposition d’aménagement pour ce nouvel accès projeté pour l’autoroute 640 Est, et nous avons soumis le projet au MTQ. On nous a alors demandé de produire une étude de circulation afin d’assurer que l’achalandage justifiait la demande. Or, les conclusions de l’étude sont claires pour le MTQ: cet accès est non seulement justifié, il est nécessaire pour contribuer à désengorger le réseau routier marthelacquois.» Même si elle n’avait pas en main les chiffres de l’étude, Mme Paulus a précisé que ce sont les heures de pointe qui étaient les plus problématiques. En raison de l’augmentation de la population, le MTQ de la région de Laval–Mille-Îles a donc donné son aval au projet.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top