- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

L’épisode des comptes de dépenses à la FTQ

La confiance règne, malgré tout

Les récentes révélations concernant certains comportements douteux à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) ont-elles ébranlé la confiance des syndiqués de la région des Laurentides envers leur centrale? En conférence de presse pour revendiquer une bonification de l’assurance-emploi, les deux porte-parole des principales centrales (CSN et FTQ) n’ont pas caché leur malaise à l’égard des informations rendues publiques récemment, à propos des comptes de dépenses faramineux d’un ancien haut dirigeant de la FTQ.

«C’est certain que ça nous touche de près ou de loin. C’est toujours très malheureux quand on prend connaissance de ce genre d’information», mentionne Louise Jetté, présidente du conseil central des Laurentides qui représente 15 000 membres.

Même si ces révélations ne touchaient pas son regroupement, la représentante de la CSN a tout de même indiqué que des mesures y avaient été prises pour renforcer le lien de confiance avec les syndiqués.

Pour la porte-parole de la FTQ, Johanne Deschamps, la crise que traverse la centrale a permis de revoir les réglementations à l’interne et certaines façons de faire. «Nous n’avons pas eu beaucoup de téléphone à notre bureau de Saint-Jérôme de la part de nos membres. Ce qui est révélateur dans Laurentides et Lanaudière, c’est la proximité qui existe entre nos syndiqués locaux et le conseil régional», a-t-elle mentionné, interprétant les évènements comme une leçon et une occasion de réfléchir.
«Il y a déjà des gestes posés, des mesures et de nouveaux règlements, notamment pour l’attribution d’argent pour le fonds de solidarité. C’est important pour nous de retrouver rapidement un niveau de confiance envers nos membres et la population», a conclu la porte-parole de la FTQ.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top