- PUBLICITÉ -
L’endettement nuit à votre santé

(Photo Michel Chartrand) - Sylvie Perron, coordonnatrice à l’ACEF des Basses-Laurentides et Véronique Joanis, porte-parole de la campagne Dans la marge jusqu’au cou!

L’endettement nuit à votre santé

Campagne de sensibilisation au crédit et à l’endettement

Près de huit personnes endettées sur dix se disent découragées et ont envie de tout lâcher. C’est du moins ce qui ressort d’une enquête éclair portant sur les effets de l’endettement sur la santé et réalisée par la Coalition des associations de consommateurs du Québec.

Dans le cadre de la Semaine de sensibilisation au crédit et à l’endettement – du 24 au 28 novembre – et particulièrement à l’approche de Noël, l’Association coopérative d’économie familiale des Basses-Laurentides (ACEF) invitait les gens à prendre davantage conscience des pièges liés à l’utilisation excessive du crédit. «Au début des années 1990, le taux d’endettement moyen des Canadiens se situait autour de 90 %. En 2004, ce taux avait grimpé à 115 %. Et aujourd’hui, les données les plus récentes révèlent un taux d’endettement de 131 %», affirme Véronique Joanis, conseillère en consommation à l’ACEF et porte-parole de la campagne dans la région des Laurentides.

Articulant cette 5e campagne autour des conséquences de l’endettement sur la santé et la qualité de vie des consommateurs, l’ACEF espérait mettre en lumière le fait que, peu importe l’âge, le sexe et le niveau de scolarité, les effets du stress financier sur la santé sont les mêmes pour tous. «L’endettement ne fait aucune discrimination», ajoute Mme Joanis.

Parmi les principales actions de l’ACEF, sa bataille contre l’omniprésence de la sollicitation et de la publicité sur le crédit par les émetteurs de crédit. «Nous demandons au gouvernement du Québec d’interdire la sollicitation et la publicité sur le crédit auprès des jeunes de 18 ans, notamment dans les établissements scolaires et d’interdire aussi toute sollicitation personnalisée de crédit par la poste, par téléphone ou par Internet», de poursuivre Mme Joanis. Une demande de révision de la Loi sur la protection du consommateur, portant notamment sur la sollicitation, devrait être déposée auprès du gouvernement au cours de l’année 2009.

Journée sans achat

Parmi les activités proposées tout au long de cette Semaine de sensibilisation au crédit et à l’endettement, l’ACEF proposait, entre autres divers ateliers et causeries auprès des organismes communautaires de la région, la tenue d’un kiosque de sensibilisation au collège Lionel-Groulx, la distribution de quelque 10 000 dépliants sur le sujet et des conférences. En outre, l’ACEF a profité de cette Semaine pour distribuer gratuitement des protèges-carte de crédit à la population.

Enfin, le vendredi 28 novembre, dans le cadre de la Journée sans achat (aussi appelée Black friday aux États-Unis), les citoyens étaient encouragés à ne rien consommer pendant toute la journée. «En cette période de crise financière, l’action symbolique Un élastique autour de votre portefeuille prend tout son sens», de déclarer à son tour Sylvie Perron, coordonnatrice à l’ACEF des Basses-Laurentides.

Pour en savoir davantage sur les effets de l’endettement sur la santé, contactez l’ACEF des Basses-Laurentides, au 450-430-2228, ou visitez le site Web [www.consommateur.qc.ca]. Situés au 42A, rue Turgeon, à Sainte-Thérèse, les bureaux de l’ACEF sont ouverts du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h 30.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top