- PUBLICITÉ -
Le vélo, une histoire de famille

Le Vélo, Une Histoire De Famille

Le Vélo, Une Histoire De Famille

Le vélo, une histoire de famille

Éric Primeau

Plusieurs dizaines de convives étaient invités à l’ouverture officielle du nouveau commerce Primeau Vélo, situé sur le boulevard Michèle-Bohec à Blainville. Ce rassemblement, qui se tenait le 27 août au soir, visait à célébrer l’expansion d’une entreprise familiale de trois générations déjà établie à Brossard et Laval.

«Je n’ai jamais participé à des compétitions sportives dans ma vie, mais quelque chose m’attirait vraiment vers les vélos» , commente d’entrée de jeu Éric Primeau, président de Primeau Vélo et issu d’une grande famille d’entrepreneurs. C’est d’ailleurs son grand-père paternel, Lucien Primeau, qui est le premier de la lignée. De son vivant, il fut propriétaire d’un magasin de «bicyclettes» .

«Mon père a été propriétaire d’un commerce également, comme certains de mes oncles qui étaient entrepreneurs, tous à un moment de leur vie, raconte le principal intéressé. Les deux qui ont mieux réussi sont définitivement mon père et mon oncle Pierre. L’un était établi sur la Rive-Sud, tandis que l’autre a fait affaire à Laval.»

Cette passion pour les vélos ne date pas d’hier. Éric Primeau a fait ses premières armes dans le domaine en travaillant dans le commerce de son oncle, dès l’âge de 16 ans. Deux ans plus tard, le jeune homme souhaitait déjà être propriétaire de son propre magasin, et reprendre le projet familial, sans pour autant savoir «ce que cela impliquait réellement» . Son père étant alors à la retraite, ce dernier décide de l’épauler dans ses ambitions et agir à titre de mentor.

«Nous nous sommes dirigés vers Brossard afin d’ouvrir un commerce. Nous avons agrandi l’entreprise. Plus tard, étant plus âgé, j’ai racheté ce magasin, qui appartenait à mon père, et celui de mon oncle à Laval.»

Une nouvelle étape à Blainville

L’expansion a toujours figuré dans ses plans. M. Primeau s’est donc lancé dans la construction d’un siège social à Blainville, lui qui a toujours voulu édifier l’un des plus beaux magasins de vélo au Canada. Ce commerce offre différents produits au premier plancher, tels des casques, des vêtements, une brochette de vélos de qualité, ainsi qu’un lieu où il est possible de profiter d’un service de réparation pour sa propre monture. Le deuxième étage contient, entre autres, un département dédié aux ventes sur internet.

«Je n’ai jamais travaillé pour quelqu’un d’autre dans ma vie et j’ai appris tout ce que je sais en m’exerçant dans le domaine. Je dois beaucoup à mon père; la rigueur en grande partie, qu’il a apprise lui-même de son père. Je suis la troisième génération et j’en suis très fier» , stipule l’entrepreneur d’ici, avant d’ajouter que l’une de ses filles, aujourd’hui aux études, pourrait un jour reprendre les rennes.

Aux dires d’Éric Primeau, elle aurait éventuellement tout ce qu’il faut pour agir en tant que leader dans ce domaine.

«Pour être un bon entrepreneur, ça prend de la détermination. Il faut être rassembleur et bon communicateur. Il faut être bon psychologue à vrai dire» , de conclure le président.

Rappelons qu’il est possible de visiter les installations de Primeau Vélo depuis le 28 août, au 1495, boulevard Michèle-Bohec, à Blainville. Les férus de sports sont également conviés sur le site Internet de l’entreprise, au [https://www.primeauvelo.com], pour y découvrir, entre autres, «le plus grand choix de marques au Canada» .

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top