- PUBLICITÉ -
Le maire Charron devant la CCI2M: Cinq pôles économiques pour contrer l’austérité

Le maire Pierre Charron

Le maire Charron devant la CCI2M: Cinq pôles économiques pour contrer l’austérité

Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, a repris devant les membres de la Chambre de commerce et d’industrie MRC de Deux-Montagnes (CCI2M) l’essentiel de son argumentaire, lors de l’adoption du budget de l’année 2015, au conseil municipal.

Devant une salle remplie de gens d’affaires de la région, réunies à l’Imperia Hôtel et Suites, le maire Charron a fait valoir que son administration allait «garder le cap dans un contexte d’austérité», et confirmé que son administration allait devoir augmenter le compte de taxes de l’ordre de 5,74 % en 2015, attribuant la majeure partie de ces augmentations (4,05 %) aux efforts supplémentaires demandées par Québec aux municipalités.

«Le message que nous passons aujourd’hui au gouvernement ne peut être plus clair, a-t-il dit et répété. Le monde municipal ne peut accepter, sous aucun prétexte, quelque coupe additionnelle que ce soit dans l’avenir. Nous refusons de plus catégoriquement de nous faire dicter la manière de gérer nos budgets par un gouvernement qui cumule les déficits en termes de milliards.»

Quant à l’utilisation des surplus budgétaires de municipalités pour absorber la hausse de taxes, comme suggéré par le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), Pierre Moreau, M. Charron a indiqué que «d’emprunter ou d’utiliser le surplus à outrance pour payer l’épicerie ne constituera jamais une avenue envisageable, nous ne disposons pas de surplus importants dans lesquels piger parce que nous avons fait le choix, il y a plusieurs années, d’imposer aux citoyens la taxation la plus juste et la plus équitable qui soit». Il a rappelé que le conseil municipal a fait le choix de conserver les services offerts à la population. «Je l’assume comme élu», a-t-il expliqué.

L’administration du maire Charron a par la suite mentionné les orientations que son administration allait prendre pour stimuler le développement économique. «Nous sommes extrêmement préoccupés quant à cette importante coupe des ressources gouvernementales, notamment celles qui étaient affectées au fonctionnement du Centre local de développement (CLD).»

Il a mentionné des coupes de 275 000 $, dans la région, pour le financement des activités du CLD de la MRC de Deux-Montagnes. «Nous avons décidé, d’un commun accord, de préserver la précieuse expertise du CLD.» Un comité transitoire a pour objectif de définir les orientations futures de l’organisme.

Ensuite, la Ville de Saint-Eustache entend établir une stratégie de développement sur cinq pôles d’intervention: le parc industriel, le chemin de la Grande-Côte, le Vieux-Saint-Eustache et le boulevard Arthur-Sauvé Sud et le secteur de l’autoroute 640 et de la 25e Avenue. Notamment, du point de vue industriel, l’émergence de l’Innoparc Albatros sur les terrains de l’ancien Club de golf Deux-Montagnes et de la portion résidentielle y étant annexée est vue comme une solution à moyen et long terme. Les entreprises existantes seront invitées à participer à des programmes de revitalisation et de reconstruction. La Ville entend aussi modifier la réglementation dans le secteur de l’hôpital pour inciter des promoteurs du domaine de la santé à y investir.

Par ailleurs, la Ville entend susciter la densification commerciale dans le secteur du terminus d’autobus.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top