- PUBLICITÉ -
Le conseiller Sylvain Goudreault veut connaître les vrais coûts pour Sainte-Marthe-sur-le-Lac

(Photo Michel Chartrand) - M. Sylvain Goudreault a obtenu une séance extraordinaire du conseil municipal marthelacquois.

Le conseiller Sylvain Goudreault veut connaître les vrais coûts pour Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Pour les travaux de modernisation à l’usine de filtration de Deux-Montagnes

Le conseiller indépendant de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, M. Sylvain Goudreault, a obtenu la tenue d’une séance extraordinaire du conseil municipal afin de préparer une demande à la Ville de Deux-Montagnes et d’obtenir ainsi les vrais coûts pour Sainte-Marthe-sur-le-Lac dans les travaux de modernisation de l’usine de filtration.

Cette séance extraordinaire se déroulera le lundi 26 janvier prochain, à partir de 20 heures, a voulu M. Goudreault à la séance ordinaire du mois, le mercredi 14 janvier dernier. Un peu plus tôt, dans la même journée, M. Goudreault avait tenu une conférence de presse au restaurant Casa du gourmet afin de parler de ce dossier de la fourniture d’eau à la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac par la Ville de Deux-Montagnes.

Ainsi, la mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Me Sonia Paulus, a reçu une lettre datée du lundi 12 janvier du maire de Deux-Montagnes, M. Marc Lauzon, sur cet approvisionnement en eau potable. M. Goudreault a remis une copie de cette lettre au représentant de L’ÉVEIL à l’hôtel de ville marhelacquois. Dans cette lettre, M. Lauzon a traité du projet de modernisation de l’usine de filtration des eaux de Deux-Montagnes et du projet d’un approvisionnement en eau potable par des puits situés aux limites de Sainte-Marthe-sur-le-Lac et de Saint-Joseph-du-Lac pour Sainte-Marthe-sur-le-Lac. En résumé, dans sa lettre, le maire deux-montagnais a voulu connaître le choix de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

De plus, M. Lauzon a comparé les coûts des deux projets. Selon lui, en poursuivant avec Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac devrait débourser quelque 3,5 millions de dollars pour la modernisation. Par contre, le projet d’eau souterraine coûterait au moins 1,1 million de dollars pour l’achat du terrain. Ensuite, la Ville devrait concéder au propriétaire le droit de se servir de l’eau afin de réaliser son projet d’embouteillage d’eau.

Tout d’abord, M. Goudreault s’est interrogé sur le type de relations entretenues entre la mairesse Paulus et le maire Lauzon. «C’est à croire que les canaux de communication efficaces et rapides sont rompus et que la confiance n’est plus au rendez-vous, à moins qu’elle ne l’ait jamais été», a soutenu M. Goudreault. Le représentant du district électoral numéro 4 a ensuite prétendu que Mme Paulus était en train d’isoler la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac et s’empêchait d’analyser les dossiers avec objectivité et dans un souci réel rapport qualité-coûts.

M. Goudreault a poursuivi en ce sens: «Les questionnements de M. Lauzon sont valables et méritent assurément d’obtenir des réponses claires et transparentes. J’exigerai donc de la mairesse Paulus qu’elle tienne une soirée d’information publique à laquelle nous inviterons nos homologues de la Ville de Deux-Montagnes afin que les citoyens puissent enfin voir clair dans ce dossier crucial pour la santé publique et la quiétude de la population. Mme Paulus, dans son obsession à être autonome, est peut-être en train de causer un tort irréparable à la ville. Nous devons donc, comme élus de l’opposition, faire preuve d’une vigilance et d’un sens des responsabilités au-dessus de toute partisanerie, mais surtout forcer Sonia Paulus à faire preuve de transparence et à mettre de côté ses crises d’ego avec les maires des villes voisines», a conclu le conseiller Goudreault.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top