- PUBLICITÉ -
La Société de l’autisme des Laurentides obtient un don de 73 777 $ de la Fondation UPS

(Photo Michel Chartrand) - Devant le Centre de répit de Blainville, M. Claude Trottier, directeur principal des activités opérationnelles pour UPS Canada, et Enrica Uva, superviseure aux ressources humaines d’UPS Canada, ont remis le chèque symbolique au montant de 73 777 $ au directeur général de la Société de l’autisme des Laurentides, Jean-Pierre Lebœuf, en présence du maire de Blainville, François Cantin.

La Société de l’autisme des Laurentides obtient un don de 73 777 $ de la Fondation UPS

Pour l’aménagement de chambres de répit à Blainville

La Société de l’autisme des Laurentides a confirmé, le 1er février dernier au Centre de répit de Blainville, la réception d’une contribution financière substantielle de 73 777 $ de la part de la Fondation UPS.

Ce don, le plus important jamais remis par la Fondation UPS au Québec, a notamment facilité l’aménagement de deux chambres conçues spécialement pour répondre aux besoins des jeunes autistes âgés de 5 à 23 ans.

Selon le directeur général de la Société de l’autisme des Laurentides, Jean-Pierre Lebœuf, cette entrée d’argent arrive à point pour répondre à la demande croissante de la part des familles avec enfants autistes pour des services de répit. «C’est considérable, compte tenu que nous sommes toujours en période d’instabilité économique», estime M. Lebœuf.

Environ 36 familles additionnelles seront en mesure de profiter de ces soins. «Les nouvelles chambres sont suffisamment grandes pour que les jeunes puissent s’amuser en toute sécurité», assure le directeur général de la Société de l’autisme des Laurentides.

Selon le directeur principal des activités opérationnelles pour UPS Canada, Claude Trottier (qui a grandi à Blainville et qui a côtoyé le maire de l’endroit, François Cantin, dans le cadre d’engagements bénévoles dans le milieu sportif local), la Fondation UPS cible des projets spécifiques où son apport peut engendrer un effet déterminant sur le plan sociocommunautaire. «Les causes que nous soutenons peuvent toucher directement un employé, un membre de sa famille, un ami ou un même voisin. D’ailleurs, pour qu’un organisme soit admissible au programme, il doit avoir bénéficié d’un minimum de 50 heures de bénévolat de la part d’employés d’UPS», explique-t-il.

Petit don deviendra grand

Comme l’a raconté l’ex-directrice de la Société de l’autisme des Laurentides, Guylaine Robert, lors de son intervention à saveur historique, tout juste avant le dévoilement du don accordé, l’interrelation entre UPS et l’organisme régional a pris forme en 2006, alors que Mme Robert était toujours en poste. UPS avait alors versé un montant de 500 $ à la Société dans le but de financer le matériel artistique qui allait permettre à des enfants autistes de réaliser des toiles ayant fait l’objet d’une exposition au Musée des beaux-arts de Montréal.

La Société de l’autisme des Laurentides a vu le jour en mars 1993. Au départ, 15 familles en étaient membres. L’organisme regroupe aujourd’hui plus de 300 familles dans toute la région des Laurentides. Outre les services de répit aux familles d’enfants autistes afin de contrer leur isolement, la Société organise des activités de loisir adaptées aux enfants autistes ou atteints d’un autre trouble envahissant du développement (TED) ainsi que des ateliers et des conférences. Elle a aussi pour mandat de sensibiliser la population aux besoins particuliers des autistes.

Au Canada, on estime à 1 sur 156 la prévalence de l’autisme.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top