- PUBLICITÉ -
Inauguration du nouveau Centre d’entraide Racine-Lavoie

(Photo Michel Chartrand) - Au premier rang parmi les invités lors de la cérémonie d’ouverture officielle, les employés du Centre d’entraide Racine-Lavoie, nommément Jessica Bercier, Josée Di Tomasso, Claudette Leblanc, Dominique Bastenier, Josée Lefebvre, Mireille Émond et Robert Grégoire. Absent lors de la photo, Guillaume Parent.

Inauguration du nouveau Centre d’entraide Racine-Lavoie

Un projet amorcé en 2004

L’heure était aux réjouissances, le 26 avril dernier, alors que l’on célébrait l’ouverture officielle de la maison Richelieu, rénovée et agrandie pour mieux répondre aux besoins du Centre d’entraide Racine-Lavoie et ses usagers. Un projet dont les premiers balbutiements remontent au tournant des années 2000, comme l’a expliqué le président de l’époque, Roger Reny.

«Au début des années 2000, j’ai effectué des travaux ménagers pour le Centre. Ç’a été une expérience extraordinaire. Jamais je n’oublierai ces années de bénévolat et de travail au sein du conseil d’administration», a-t-il déclaré d’entrée de jeu. Or, ces travaux ménagers auront aussi été évocateurs des manques flagrants de l’organisme en terme d’espace. «L’exiguïté des pièces, l’étroitesse du corridor, le manque de locaux, tout cela gênait le travail des intervenants», ajoute-t-il.

De fil en aiguille, le projet a pris forme et la communauté s’y est intéressée. En février 2004, le projet d’agrandissement et de rénovation de la maison Richelieu reçoit l’approbation unanime des membres du conseil d’administration. Suivront les mises sur pied de divers comités pour mener à bien le projet, tels le comité des locaux et le comité de financement, les réunions, les correspondances et les démarches de toutes sortes. En cours de route, Roger Reny quitte la présidence et Jean-Claude Laforest prend la relève. «C’est clair que mon principal projet à développer à titre de président était l’agrandissement et la rénovation de la maison. C’est ainsi qu’on a lancé l’opération Construisons l’entraide. Cette maison, nous l’avons construite dans l’entraide et pour l’entraide», a-t-il résumé.

Un projet de communauté

Implanté dans la communauté depuis le début des années 1970, le Centre d’entraide Racine-Lavoie a bénéficié d’un important soutien de la part de la communauté et des divers paliers gouvernementaux, qui par des contributions financières, qui par une collaboration ou un engagement moral, dans l’élaboration de son projet. De fait, la part de chaque partenaire, si petite soit-elle, a résolument constitué un maillon dans la chaîne d’entraide qui a permis au projet de voir le jour. «Enfin!» a, à ce propos, lancé le directeur général Robert Grégoire. «Enfin! On inaugure la maison Richelieu rénovée et agrandie!» s’est-il réjoui. Un aboutissement qui, selon lui, témoigne de la reconnaissance par le milieu de la nécessité de lutter efficacement contre la pauvreté chez nous et d’y consacrer les ressources matérielles adéquates pour aider les personnes touchées par cette situation.

Parmi les invités, le sénateur et président d’honneur de la campagne de financement du Centre d’entraide Racine-Lavoie, Claude Carignan, était visiblement heureux du résultat. «C’est d’abord à titre de maire que j’ai été impliqué dans ce projet. Grâce au Centre, des gens peuvent rêver à un avenir meilleur et une plus grande autonomie. Continuez! Vous n’avez pas idée combien chaque pierre posée peut changer la vie des gens», a-t-il témoigné.

Situé au 154, rue Dorion, à Saint-Eustache, le Centre d’entraide Racine-Lavoie est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h 30. Pour plus d’information sur les services offerts, composez le 450-623-6030.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top