- PUBLICITÉ -
Et vous, vous situez-vous dans la moyenne laurentienne?

Ici, pas de mensonges! Puisque 84 % des Laurentiens avouent aimer l’argent.

Et vous, vous situez-vous dans la moyenne laurentienne?

Une enquête des Hebdos du Québec

Comme promis la semaine dernière, voici la deuxième portion de l’enquête Enjeux et faits de société, un sondage effectué entre les 3 et 31 mars 2009, par la firme Léger Marketing, pour le compte d’Hebdos Québec. Rappelons qu’au total, ce sont 125 localités du Québec qui ont été sondées.

QUESTION: Aimez-vous l’argent?

Ici, pas de mensonges! Puisque 84 % des Laurentiens avouent aimer l’argent. Toutefois, la palme revient aux 30-39 ans qui disent l’aimer dans une proportion de 89 %, suivi par les 18-29 ans à 85 %, les 60 ans et plus à 85 %, les 50-59 ans à 83 %, et les 40-49 ans à 82 %.

Quant aux villes de la région, sachez qu’à Sainte-Thérèse, Lorraine, Bois-des-Filion, et Boisbriand, les résidants sont en accord à 87 %. Du côté de Saint-Eustache, Deux-Montagnes, et Mirabel, le pourcentage est légèrement supérieur et atteint 89 %.

QUESTION: Qu’est-ce qui est le plus important dans votre vie, avoir du plaisir ou faire son travail?

Soixante-deux pour cent de la population de 18 ans et plus vivant dans les Laurentides juge qu’avoir du plaisir est plus important que de faire son travail. L’âge s’avère un facteur important sur les résultats de ce sondage. En effet, 81 % des 30-39 ans préfèrent également avoir du plaisir. Ce pourcentage tend à chuter spectaculairement chez les gens âgés de 60 ans et plus, pour se stabiliser à 45 %. Or, les tenants de ce dernier groupe d’âge semblent aussi chevaucher deux états de pensée, puisque 45 % d’entre eux préfèrent également faire leur travail. Les 18 à 29 ans optent pour le plaisir à 73 %, les 30-39 ans à 81 %, les 40-49 ans à 64 % et les 50-59 ans à 49 %.

En ce qui a trait à quelques villes des MRC de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes, un écart important se dessine entre les villes de Sainte-Thérèse, Lorraine, Bois-des-Filion et Boisbriand, et les villes de Saint-Eustache, Deux-Montagnes et Mirabel. Soixante-six pour cent des premières villes mentionnées préfèrent avoir du plaisir contre 76 %.

QUESTION: Depuis un an, est-ce que votre situation financière s’est améliorée, dégradée ou est-elle restée stable?

Pour 21 % de la population des Laurentides, la situation s’est améliorée; pour 28 %, elle s’est dégradée et pour 51 % la situation est restée stable.

Le plus haut taux de dégradation se situe chez les 60 ans et plus, avec 35 %. Ce sont également ceux-ci qui enregistrent le plus faible pourcentage d’amélioration, avec un maigre 7 %. Les 18-29 ans montrent le taux d’amélioration le plus haut, avec 33 %. La stabilité règne toutefois en maître, toutes catégories d’âge confondues, avec une moyenne de 37 % pour les 18-29 ans, 43 % pour les 30-39 ans, 52 % pour les 40-49 ans, 57 % pour les 50-59 ans et 58 % pour les 60 ans et plus.

On note peu de différences entre les villes de Sainte-Thérèse, Lorraine, Bois-des-Filion et Boisbriand, et les villes de Saint-Eustache, Deux-Montagnes et Mirabel, puisque respectivement, l’amélioration de la situation financière est de 25 % pour les unes et 27 % pour les autres. La différence observée se situe davantage au niveau de la stabilité, avec 47 % et 56 % pour ces deux régions.

QUESTION: Lorsque vous faites vos achats alimentaires, est-ce que vous surveillez davantage, autant ou moins les prix des aliments que l’an dernier?

Selon les résultats, 63 % des Laurentiens surveillent autant leur achat alimentaire que l’an dernier à pareille date. Les 18-29 ans ainsi que les 50-59 ans sont les plus susceptibles de les examiner davantage dans une proportion de 40 %. Ceux qui les inspectent autant sont les gens de 60 ans et plus, avec 72 %.

Soixante-deux pour cent des gens âgés de 30 à 39 ans, 66 % des 40-49 ans et 58 % des 50-59 ans affirment surveiller autant.

Quant aux villes de Sainte-Thérèse, Lorraine, Bois-des-Filion et Boisbriand, les pourcentages sont les suivants: 32 % davantage, 67 % autant, et 1 % moins. Pour les villes de Saint-Eustache, Deux-Montagnes et Mirabel, les résultats sont les suivants: 36 % davantage, 63 % autant, 0 % moins.

QUESTION: Dans le contexte de la crise économique, avez-vous peur de perdre votre emploi?

Non à 74 % chez les 18 ans et plus. Non à 85 % pour les 18 à 29 ans. Non à 72 % pour les 30-39 ans. Non à 70 % chez les 40-49 ans. Non à 73 % pour les 50-59 ans. Non à 78 % pour les 60 ans et plus. La crainte est un peu plus palpable chez les 40 à 49 ans avec 19 % ainsi que chez les 30-39 ans avec 17 %. Seuls 6 % des 18-29 ans redoutent de perdre leur emploi.

Les pourcentages sont légèrement différents si l’on sonde les villes. Ainsi pour les villes de Saint-Eustache, Deux-Montagnes et Mirabel, la peur gagne du terrain avec 18 %. Les résidants de Sainte-Thérèse, Lorraine, Bois-des-Filion et Boisbriand avouent avoir peur à 17 %. Toutefois, 73 % des répondants de ces deux régions affirment ne pas avoir peur de perdre leur emploi.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top