- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Dépôt d’une étude de faisabilité

Route bleue

La MRC de Deux-Montagnes annonce le dépôt d’une étude de faisabilité dans le cadre du projet de Route bleue.

2DCroute bleue

LA CONCORDE

Le mercredi 11 mars 2009

Cortrigé :Judy

OK

Un texte de 2979 caractères pour 13 pouces sans photo.

Un texte de caractères pour pouces sans photo.

En 2008-2009, des études ont été menées afin de déterminer le potentiel d’accessibilité et de découverte de la Route bleue du Grand Montréal (RBGM), un itinéraire maritime potentiel de près de 500 kilomètres, dont quelque 180 kilomètres dans les Laurentides. Pour la Rive-Nord, c’est l’organisme Éco-Nature qui était responsable de l’étude. Entre autres, les responsables du projet devront mettre en place un mécanisme de gouvernance pour s’assurer de la qualité et de la sécurité des sites.
«L’objectif est d’identifier un réseau navigable pour les petites embarcations à faible tirant d’eau sur la rivière des Mille Îles et la rivière des Prairies, explique Anne-Julie Gagnon, de chez Éco-Nature, agente de développement pour le RBGM des Mille-Îles. Le premier objectif spécifique de ce projet est d’informer les usagers de l’existence des services disponibles en rive, à savoir les endroits de mise à l’eau des embarcations, et les endroits pour se restaurer et dormir. Un second objectif spécifique est d’identifier clairement l’emplacement des milieux fragiles, en vue de réduire les impacts humains sur l’environnement.» L’organisme souhaite ainsi sensibiliser les plaisanciers à la prudence dans leurs activités nautiques.
«Puisque la qualité de l’eau des rivières s’améliore constamment depuis une vingtaine d’années, le projet de la Route bleue arrive à point, poursuit-elle. En rendant les plans d’eau accessibles à tous, on peut prévoir des impacts socio-économiques favorables pour les différentes municipalités riveraines. On verra peut-être ainsi se développer des sites de camping, des auberges et des gîtes du passant, de même que des entreprises de location d’embarcations et d’équipement nautique.» À ce jour, 170 sites potentiels ont été répertoriés. Notamment, le projet d’une Route bleue prévoit une aire de repos à tous les cinq kilomètres et un site d’hébergement à tous les quinze kilomètres.
«L’équipe de la Route bleue souhaite créer une fierté et un sentiment d’appartenance auprès des riverains et des adeptes des activités nautiques afin que chacun puisse pratiquer son sport dans le respect de l’environnement et des autres usagers, dit Mme Gagnon. Le déploiement de la Route bleue devrait s’effectuer à compter de 2009, en vue d’une inauguration officielle prévue pour le printemps 2010.»

Plusieurs instances municipales et régionales soutiennent le projet sur la Rive-Nord. Le projet a été rendu possible grâce à la contribution financière du programme Objectif Carrière du secteur Thérèse-De Blainville, de la Conférence régionale des élus (CRÉ) des Laurentides, du Fonds de soutien au développement des créneaux d’excellence (FSDCE) du créneau d’excellence en Tourisme et villégiature quatre saisons des Laurentides, et des MRC de Deux-Montagnes et Thérèse-De Blainville. La Route bleue doit s’intégrer au grand réseau du Sentier maritime du Saint-Laurent.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top