- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Dépenses pour le dossier de l’hygiène du milieu

À Saint-Joseph-du-Lac

Le dossier de l’hygiène du milieu engendre bien des dépenses à Saint-Joseph-du-Lac.

Ainsi, à la séance ordinaire du lundi 2 mars dernier, plusieurs résolutions ont été adoptées à ce sujet. D’abord, la Municipalité a mandaté la firme BSA Groupe Conseil pour procéder à une étude de la performance de la station de l’Érablière lors de la prochaine période critique. Cette étude verra à valider les équipements et les interventions requis pour la mise à niveau de la station.

Elle sera menée à la suite d’autres études exécutées par la firme OTransit en février et décembre 2008. Celles-ci démontraient des lacunes reliées à des pertes de charges importantes sur la conduite de refoulement, les vannes de contrôle et le système de plomberie.

Pour pallier une partie du problème, OTransit recommandait l’addition de soupapes d’admission et d’évacuation d’air sur le collecteur des pompes et la conduite de refoulement, indique la Municipalité.

Les recommandations qui ont suivi les études réalisées en 2008 demandent un investissement de 1 300 000 $. C’est donc pour valider les équipements et les interventions requis pour la mise à niveau de la station, que la Municipalité mandate la firme BSA Groupe Conseil pour une étude.

Puisque la station de l’Érablière constitue une infrastructure utilisée par Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Saint-Joseph-du-Lac et Pointe-Calumet, les honoraires relatifs au mandat de BSA Groupe Conseil seront divisés selon le partage des dépenses de la Régie d’assainissement des eaux. Du montant total de 4 050 $ plus taxes, la somme versée par Saint-Joseph-du-Lac s’élève à un peu plus de 1 200 $.

Réparations à la station Maxime

Considérant des problèmes importants de fonctionnement des pompes de la station Maxime, la Municipalité autorise la compagnie Sédic à procéder aux réparations nécessaires sur les pompes. La pompe numéro 1 ayant subi une surcharge durant une période assez longue pour endommager sérieusement le moteur, l’entreprise effectuera son rembobinage. La pompe numéro 2 ayant été abîmée, Sédic verra à remplacer certaines composantes. Ce travail sera réalisé au coût de 4 500 $ incluant les pièces et la main-d’oeuvre.

Puits dans le Parc national d’Oka

Saint-Joseph-du-Lac souhaite construire deux nouveaux puits au Parc national d’Oka pour s’ajouter aux huit déjà existants. Les travaux devant être précédés d’une demande d’autorisation au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), la Municipalité lui demande de modifier l’autorisation obtenue en 2004 pour les puits existants. Cette dernière est requise en vertu de l’article 31 du Règlement sur le captage des eaux souterraines. Des frais de 4 100 $ sont requis pour cette demande de modification.

La Municipalité mandate BSA Groupe Conseil pour la préparation des estimations, des plans et devis et la préparation de documents d’appel d’offres relativement aux travaux de construction de ces deux nouveaux puits dans le parc d’Oka. Un montant de 13 500 $, taxes en sus, est prévu.

Un compteur d’eau pour les exploitants agricoles

Le conseiller municipal, Paul Trudel, a avisé qu’il sera présenté pour adoption le règlement visant à modifier celui relatif à la distribution et à la vente d’eau. Cette modification verra à assujettir les exploitations agricoles tirant partie d’un commerce à l’installation d’un compteur d’eau.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top