- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Denise Beaudoin demande une étude à l’AMT

Future gare à Mirabel

La députée de Mirabel, Denise Beaudoin, demande à l’Agence métropolitaine de transport (AMT) de mener le plus tôt possible une étude, indépendante et publique, qui inclurait le site de l’aéroport de Mirabel quant au lieu d’implantation de la future gare de train de banlieue à Mirabel.

«Les citoyens de Mirabel m’appellent pour me demander s’il y a eu une étude pour savoir quel est le meilleur endroit pour installer cette gare. Afin de faire le point précis sur ce dossier, j’ai rencontré des représentants de l’AMT et, selon les informations que l’on m’a transmises, une telle étude n’a pas encore été réalisée», a mentionné la députée Beaudoin.

Actuellement, le site privilégié de la future gare par le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, s’avère près de la rue Victor, dans le secteur de Saint-Janvier, et sur la ligne de train de banlieue Montréal–Saint-Jérôme. Or, la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) n’a pas voulu donner son accord pour le projet. La Ville a porté cette cause en appel et demeure en attente de la décision de la CPTAQ.
«Ce n’est pas la pertinence du lien ferroviaire et l’importance du développement économique qui l’accompagne que je remets ici en cause, mais le choix même du site de la gare. L’étude que je demande officiellement, au nom d’une partie importante de la population de Mirabel qui la réclame, ne va nullement retarder le projet. J’ai reçu confirmation qu’elle peut se faire rapidement par un expert, et que l’argent requis est disponible», a mentionné Denise Beaudoin.

Selon la députée de Mirabel,«des erreurs ont été commises dans le passé, car on s’est trompé avec le site de l’aéroport. Des terres ont été expropriées inutilement. Une nouvelle gare à Saint-Janvier dans une zone agricole nécessitera encore des terres expropriées pour un stationnement.»

La députée de Mirabel estime qu’il faut considérer très sérieusement l’aéroport avec son vaste stationnement intérieur et extérieur, et ses infrastructures déjà existantes au sous-sol dédiées à une gare. Il ne serait pas question d’expropriation, la protection de la zone verte serait assurée et l’impact créé par le bruit serait nul. De plus, l’autoroute 15 serait moins engorgée. Avec la présence de milliers de travailleurs des industries installées dans le secteur aéroportuaire, Denise Beaudoin envisage l’établissement d’un centre de la petite enfance (CPE) exceptionnel dans l’ancien hôtel qui compte déjà une piscine et des restaurants.

Mme Beaudoin ajoute «que le gouvernement fédéral pourrait s’impliquer financièrement. Pour ce qui est de la voie ferrée, on pourrait utiliser la continuité de la ligne Montréal–Deux-Montagnes qui mène déjà vers l’aéroport à partir de Saint-Eustache. Enfin, avec tout l’argent économisé, le financement d’une navette vers Saint-Jérôme devient vite plus accessible.»
«Le choix actuel de Saint-Janvier, poursuit Denise Beaudoin, ne fait pas l’unanimité alors que le site même et les installations déjà existantes de l’aéroport de Mirabel, jamais officiellement considérés, offrent des caractéristiques particulières qu’il faut analyser avant de prendre la décision finale, rationnelle et la plus avantageuse, hors de tout doute.»

Finalement, la députée Beaudoin a rencontré la ministre Michelle Courchesne, responsable de la région des Laurentides, pour la sensibiliser à cette demande d’étude.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top