- PUBLICITÉ -
Coup d’envoi du 12e Concours québécois en entrepreneuriat

(Photo Michel Chartrand) -Entourant le président d’honneur de cette 12e édition, volet local Mario Brochu, les représentants des trois CLD des Basses-Laurentides, nommément Johanne Fontaine (Mirabel), Christian Thibeault (Thérèse-De Blainville) et France Gamache (Deux-Montagnes).

Coup d’envoi du 12e Concours québécois en entrepreneuriat

Volet local

Le coup d’envoi du 12e Concours québécois en entrepreneuriat, volet local, vient d’être donné.

Chapeautée par les trois CLD (Centre local de développement) couvrant la région des Basses-Laurentides, soit Deux-Montagnes, Mirabel et Thérèse-De Blainville, cette 12e édition s’adresse à tous projets d’affaires ou entreprises qui n’ont pas obtenu de revenus de vente avant le 1er avril 2009, ainsi qu’à tous projets visant le création, au Québec, d’une nouvelle entreprise dont le démarrage est fixé au plus tard le 31 décembre 2010.
«L’an dernier, nous avons accueilli 35 plans d’affaires dans le volet Création d’entreprise. Cette année, nous espérons dépasser ce nombre et nous comptons mettre beaucoup d’énergie à convaincre toutes les jeunes entreprises à participer», d’expliquer Johanne Fontaine, du CLD Mirabel. En somme, le concours s’adresse également aux femmes et aux hommes âgés de 18 ans et plus qui ont un projet d’entreprise et qui en sont aux premières étapes de la réalisation.

Les catégories

Sous la présidence d’honneur de Mario Brochu, vice-président opérations des Eaux Naya, le concours offre plusieurs catégories (ou secteurs d’activités), telles Bioalimentaire, Commerce, Économie sociale, Exploitation, transformation, production, Innovation technologique et technique, Services aux individus et Services aux entreprises. «Chez Naya, nous sommes engagés dans la protection de l’environnement. C’est pourquoi nous offrons maintenant des bouteilles d’eau fabriquées à 100 % de plastique recyclé. Nous investissons aussi beaucoup dans la recherche et le développement. Arrêter de rêver, c’est arrêter de développer», a-t-il déclaré.

Notons que chaque lauréat recevra un prix en argent. Selon le nombre de dossiers reçus, il se peut que des mentions spéciales soient attribuées. Seul concours à réunir le monde de l’éducation et le milieu des affaires, le Concours québécois en entrepreneuriat constitue un bel outil de promotion, de développement et de valorisation de l’entrepreneuriat en mobilisant toutes les régions du Québec. Les lauréats du volet local seront connus le 31 mars prochain, dans le cadre d’une remise de prix qui se déroulera au Chalet du Parc du Domaine-Vert, à Mirabel.

Les dossiers lauréats à l’échelon local seront analysés de nouveau lors d’une deuxième étape de sélection régionale, pour ensuite, s’il y a lieu, être dirigés vers l’étape finale de sélection nationale. Tous les détails, incluant formulaire d’inscription, sur le site Web [www.concours-entrepreneur.org] ou au CLD de votre région. Date limite pour les inscriptions: 15 mars 2010.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top