- PUBLICITÉ -

Posant devant la structure du futur bâtiment, nous reconnaissons au centre Robert Mathers, de Carrière Saint-Eustache, entouré des conseillers Raymond Tessier et Isabelle Lefebvre ainsi que de membres de la Table de vigilance.

Carrière Saint-Eustache: la construction de la tour de tamisage va bon train

À la Carrière Saint-Eustache, les travaux de construction de la nouvelle tour de tamisage sont en marche, informe la Table de vigilance des quartiers des Îles et des Moissons, en partenariat avec la Carrière Saint-Eustache.

«Il y a un an, je confirmais publiquement aux membres de la Table de vigilance la mise en chantier d’un tout nouvel équipement de tamisage et nettoyage de la pierre concassée, et qui se situe à la fine pointe de la technologie. Nous constatons aujourd’hui la bonne marche des travaux de construction de cet important projet», déclare avec fierté Robert Mathers, de Carrière Saint-Eustache.

Pendant ce temps, les activités se poursuivent normalement à l’ancienne installation dont les capacités ont cependant atteint leurs limites. Construite au tout début de l’exploitation, elle a été modifiée et modernisée à deux reprises.

Une tour entièrement informatisée

Une fois achevé, le bâtiment qui reposera sur de puissantes poutres d’acier, aura des dimensions imposantes, soit quelque 80 pieds de hauteur, 230 pieds de longueur et 45 pieds de largeur.

Il abritera cinq gros tamis donnant de la pierre entre 1/8e à 1 po, et huit bennes sous lesquelles les camions recueilleront cette même pierre destinée aux piles de réserve.

Au plan technologique, la tour sera entièrement informatisée, et aucun personnel ne sera sur place, sauf lors de certaines vérifications de fonctionnement. Le tamisage et le nettoyage de la pierre seront rendus plus propres et plus performants, contribuant ainsi à augmenter la capacité de production et la qualité du produit fini auprès des utilisateurs.

«Les voisins riverains bénéficieront d’une importante réduction des émissions de poussière et du bruit générés par les opérations de cet équipement», indique M. Mathers, en raison d’un procédé avancé de contrôle et de captation, ainsi que d’un système très performant d’insonorisation. Il souligne avec fierté que de nombreuses composantes de cet équipement sont conçues et fabriquées au Québec.

La nouvelle tour de tamisage devrait être en activité vers la fin de l’année, après une période de rodage et calibrage d’environ trois mois.

En conclusion, les conseillers Raymond Tessier et Isabelle Lefebvre se réjouissent, «de concert avec les membres de la Table de vigilance, de cet accomplissement novateur bientôt en activité, et qui aura un véritable impact sur la qualité de vie des citoyennes et citoyens de nos quartiers riverains de l’exploitation».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Portes ouvertes

- PUBLICITÉ -
Top