- PUBLICITÉ -
Campagne de financement et de visibilité du Centre d’entraide Racine-Lavoie

L'ÉVEIL, 61e année, no 46, samedi 2 mai 2009, 72 pages.

Campagne de financement et de visibilité du Centre d’entraide Racine-Lavoie

Construisons l’entraide ensemble!

En grande pompe, le Centre d’entraide Racine-Lavoie a annoncé le lancement d’une campagne de financement pour le projet d’agrandissement et de rénovation de la maison Richelieu, endroit où l’organisme loge depuis 1975.

Sous la présidence d’honneur du maire de Saint-Eustache, Claude Carignan, la campagne vise à combler le manque à gagner pour permettre la réalisation entière du projet, dont l’investissement est tenu pour le moment secret. On sait tout de même que Ressources humaines et Développement des compétences Canada finance le projet pour une somme de 131 000 $ dans le cadre de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance.

Le président du conseil d’administration du Centre d’entraide Racine-Lavoie, Jean-Claude Laforest, indique toutefois que l’organisme espère que la campagne de financement, intitulée Construisons l’entraide, permettra d’amasser 200 000 $.
«Le financement va bien, il en manque encore. C’est pour ça qu’on lance cette campagne», souligne-t-il. En recueillant cette somme, il sera possible de réaliser le projet sans contracter d’hypothèque.

Déjà, lors du point de presse, une membre du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Saint-Eustache–Deux-Montagnes, Marcelle Dupuis, a annoncé que la Caisse contribue au projet à la hauteur d’un montant de 30 000 $.

La maison Richelieu

Située au 154, rue Dorion, à Saint-Eustache, la maison Richelieu a été construite en 1931 et a abrité plusieurs familles avant d’appartenir, en 1968, au Club Richelieu Saint-Eustache, fait savoir Robert Grégoire, directeur général du Centre d’entraide Racine-Lavoie.

En 1975, le Club Richelieu met la bâtisse à la disponibilité de l’organisme. Plus tard, le Club Richelieu se dissout, mais met la maison en ordre pour la donner au Centre d’entraide, qui en devient le propriétaire en 2002.

M. Laforest raconte qu’il y a près de cinq ans, son prédécesseur avait vu le besoin d’agrandir le bâtiment pour mieux répondre à ses usagers. Le manque d’espace était flagrant. Au fil du temps, le conseil d’administration a convenu qu’il importait de doubler la superficie de la bâtisse et qu’il fallait conserver sa localisation parce qu’à proximité du terminus d’autobus notamment.

Les nouveaux locaux, qui occuperont une superficie de 5 824 pieds carrés, soit un ajout de 3 110 pieds carrés, permettront de mieux répondre aux usagers de la communauté lors de la distribution alimentaire hebdomadaire. Ils abriteront des bureaux permettant d’assurer la confidentialité des interventions. Les travaux amélioreront également l’accès aux handicapés.

Le président d’honneur, Claude Carignan, a souligné que si les besoins pour la piscine municipale avaient quintuplé au cours des 50 dernières années – ce qui a nécessité sa démolition et sa reconstruction –, on peut penser que les besoins du Centre d’entraide ont également quintuplé sans qu’il ait eu les investissements équivalents.

La période économique difficile devrait être un leitmotiv pour les gens d’affaires à participer à la campagne financière, estime-t-il.

Durant les travaux, les services du Centre d’entraide seront maintenus. L’emplacement temporaire de l’organisme sera annoncé sous peu. Notons que chaque année, quelque 5 000 personnes vivant une situation économique difficile sont touchées par les services de l’organisme.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top