- PUBLICITÉ -
Unis dans la diversité ce dimanche 16 novembre

(Photo Yves Déry) - Les membres du comité multiculturel: Akuwoa Amemasso, Jeannette Kuevidjen Kokôe, Néstor Castro, Pierre Filloi, José Sierra, agent de pastoral, et Séraphin Madja, posent en compagnie du curé Donald Tremblay.

Unis dans la diversité ce dimanche 16 novembre

Dimanche des cultures à la paroisse Sainte-Marie-du-Lac

Vous aimez découvrir de nouvelles cultures? Vous familiariser avec les valeurs et les différences des gens d’ailleurs, venant des quatre coins de la planète? Une date à retenir: le dimanche 16 novembre pour la première édition du Dimanche des cultures à la paroisse Sainte-Marie-du-Lac.

Le but: faire connaître la région et la diversité culturelle issue de nouveaux immigrants à travers les valeurs communes de la religion. «C’est une occasion de découvrir et comprendre la richesse de la culture de ces nouveaux immigrants et les valeurs communes que nous partageons», a mentionné le curé de la paroisse, Donald Tremblay.

Cette invitation à l’échange est rendue possible grâce à la mise sur pied d’un comité multiculturel au sein même de la paroisse Sainte-Marie-du-Lac, depuis près d’une année. «Cette initiative fait suite à l’élaboration de notre plan d’action», a expliqué le curé Tremblay, visiblement fier de cette première activité d’échange entre les différents membres de l’Église catholique.

Pourquoi avoir créé un comité multiculturel? Au sein du comité, on y retrouve des gens venant des quatre coins de la planète. Des Africains du Togo, du Bénin, de la Guinée et des latinos de la Colombie. «Nous voulons ouvrir les horizons des gens de la paroisse. Leur montrer notre coin de pays», a expliqué Séraphin Madja, membre du comité.

Arrivés dans les Basses-Laurentides depuis quelques années, les membres du comité multiculturel ont décidé de s’impliquer au sein de l’Église catholique. Pour la majorité d’entre eux, le contact avec la culture québécoise s’est fait dans divers quartiers de Montréal. «Nous sommes venus à Deux-Montagnes pour la tranquillité et avoir plus d’espace pour notre famille et nos enfants», a expliqué Jeannette Kuevidjen.

Pour le premier Dimanche des cultures, les membres du comité ont mis l’épaule à la roue pour préparer une journée hors du commun. Au menu: la célébration d’une messe aux couleurs d’autres pays. De plus, dans l’église, on y retrouvera des pièces d’art de différents pays provenant d’où viennent les membres du comité. Après la célébration de la messe, l’ensemble des disciples est invité au sous-sol de l’église pour un dîner africain, latini-américain et asiatique. «Durant ce moment, les personnes, tout en dégustant les divers mets, pourront poser des questions afin de mieux comprendre les différentes cultures et voir des présentations visuelles», a dit le curé Tremblay.
«Le but des Dimanches des cultures est d’aider à sensibiliser notre milieu à l’ouverture sur la diversité. Notre région n’a pas beaucoup d’expérience avec l’arrivée grandissante de nouveaux immigrants. Malheureusement, il existe encore chez plusieurs personnes des préjugés infondés aux nouveaux immigrants. Ce manque d’éducation mène souvent à ce que des gestes de racisme et d’exclusion soient posés», a conclu M. Tremblay.

La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, sera présente lors de l’activité. L’église Saint-Agapit est située au 1002, chemin d’Oka. Le Dimanche des cultures commencera à 11 h 15.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top