- PUBLICITÉ -
Une banlieue qui n’a rien de bien tranquille

Matt Damon et Julianne Moore (elle interprète deux sœurs jumelles) sont les deux têtes d’affiche de ce film réalisé par George Clooney.

Bienvenue à Suburbicon: une banlieue qui n’a rien de bien tranquille

Bienvenue à Suburbicon

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Bienvenue à Suburbicon.

Même s’il est avant tout un acteur, George Clooney passe à l’occasion derrière la caméra. Pour son sixième film, basé sur un scénario des frères Coen (Fargo, The Big Lebowski), il présente une comédie noire dans laquelle s’entremêlent le drame policier et le drame social. Par contre, l’accent est trop mis sur le premier plan et pas assez sur le second.

Les événements se passent dans les années 1950, alors que Gardner mène une existence paisible avec sa femme et son fils Nicky au cœur d’une banlieue du nom de Suburbicon. Quand les Meyers, une famille d’Afro-Américains s’installe dans le quartier, les choses commencent à déraper. Deux cambrioleurs s’introduisent chez Gardner et malmènent tous les membres de sa famille. Malheureusement, sa femme ne survit pas aux attaques brutales des deux maraudeurs. Margaret, la sœur de la défunte, s’installe alors chez Gardner afin d’assurer une présence maternelle à Nicky. Mais l’enfant comprend vite que les choses ne tournent pas rond au sein de la maisonnée.

Dès les premiers instants, la haine raciale est omniprésente, un sujet d’actualité chez nos voisins du Sud. Comme les Meyers sont de race noire, ceci incite la population à vouloir les expulser de leur charmante ville blanche. Ce sujet, très ponctuel et intéressant, mérite mieux qu’une sous-intrigue trop peu développée. L’accent est mis sur les Gardner qui, à première vue, forment une famille typique. C’est derrière les portes closes que l’immoralité prend le dessus.

Un récit en deux temps

Le récit est évasif dans sa première partie et je me suis demandé vers quelle direction le réalisateur veut nous amener. La suite emprunte une voie différente à travers le regard d’un garçon de dix ans (Noah Jupe). Les habitants sont devenus cinglés et jettent leur mépris sur les nouveaux arrivants, tandis que la famille du jeune homme continue leur plan diabolique tout en s’enfonçant à chaque faux pas.

La direction artistique est impressionnante avec une photographie léchée très «vintage» .

Matt Damon et Julianne Moore (elle interprète deux sœurs jumelles) semblent s’amuser réellement. Oscar Isaac, qu’on aperçoit dans deux scènes, offre une excellente performance et insuffle une nouvelle énergie à la dernière demi-heure.

Offrant un récit rempli de mensonges, de trahisons, de duperies et de violence, c’est le genre de production qu’on aime ou pas. Si vous êtes amateur d’histoires satiriques, alors vous apprécierez ce long métrage.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 6/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top