- PUBLICITÉ -
Un succès flamboyant pour la soirée-bénéfice du Théâtre Lionel-Groulx

(Photo Pierre Latour)- La directrice générale du Théâtre Lionel-Groulx, Manon Fortin, et le président de l’organisme, Serge Dion, ont dévoilé les profits de cette soirée-bénéfice.

Un succès flamboyant pour la soirée-bénéfice du Théâtre Lionel-Groulx

Best of Broadway

C’est par un vif succès que s’est terminée la septième et plus récente soirée-bénéfice du Théâtre Lionel-Groulx (TLG). En effet, l’objectif visé de profits à amasser a été largement dépassé de près de 10 000 $, pour se chiffrer à 40 000 $. Le TLG de même que la relève artistique ont donc reçu un appui considérable des gens d’affaires de la région comme de ses citoyens pour investir dans la programmation de spectacles mettant en vedette les talents de la relève et l’amélioration des installations technique du cabaret de l’église Sacré-Cœur.

2JDbestofbroadway 30-1/noi

30 janvier 2010

Code 3

2998 cars (13,5 pces)

corr. lucîe

Photo horizontale A: PL_10_01_20_1668

Photo verticale B: PL_10_01_20_1669

L’attrait de la mythique Broadway a donc su remplir à pleine capacité les quelque 800 places du Théâtre Lionel-Groulx pour une soirée mémorable au cours de laquelle se sont succédé une vingtaine des plus grands succès de la comédie musicale.

La revue musicale Best of Broadway, mettant en vedette 24 chanteurs et danseurs de la Belle Province, s’est révélée un véritable feu roulant, laissant peu de répit aux sens des spectateurs. Avec les auditions de A Chorus Line, les scènes urbaines de Smokey Joe’s Cafe, les quartiers chauds de Bangkok avec Chess, l’histoire d’Evita ou encore les derniers jours du Christ dans Jesus Christ Superstar, on traverse aisément les lieux et les époques, mais c’est avec le Cell Block Tango tiré de Chicago, que le spectacle semble véritablement prendre son envol. Si la plupart des numéros sont plus flamboyants, on s’émeut aussi devant Bring Him Home, tirée des Misérables, et Somewhere, de West Side Story. Le rythme est fluide, les changements de décors sont simples, grâce à la projection vidéo et à un plateau tournant pouvant représenter les divers lieux. Les costumes brillent de mille feux et les performances dynamiques des chanteurs et danseurs, que l’on retrouve avec plaisir dans des numéros hauts en couleur, font du spectacle un évènement des plus réjouissants. Les favoris Grease et Hairspray soulèvent la foule en fin de première partie, ce qui laisse présager une deuxième partie tout aussi divertissante.

Le blues du businessman et Ce soir on danse à Naziland débutent la seconde moitié du spectacle dans la langue de Molière, avant de laisser la place aux chats de gouttière de Cats et au dramatique Phantom of the Opera. La fête de Beauty and the Beast et Mary Poppins enchantent les spectateurs, Hair fait revivre les années 1970 et les animaux du Roi Lion envahissent le théâtre le temps de Can You Feel the Love Tonight et The Circle of Life. On a gardé pour la fin Fame et une superbe finale en blanc, conclusion bruyamment saluée par un public déjà debout pour une ovation spontanée au terme d’une soirée colorée et couronnée de succès.
«Nous avons atteint cette année des résultats impressionnants. Je remercie le comité organisateur pour cette magnifique soirée de collecte de fonds. Ces résultats nous permettront de faire encore davantage pour la relève professionnelle artistique», de commenter publiquement Serge Dion, président du conseil d’administration du TLG, à la fin de la soirée.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top