- PUBLICITÉ -
Un premier concert Autour de Fauré

Les solistes Leila Chalfoun et David-Olivier Chénard, le chef de chœur et pianiste Jean-Sébastien Lévesque, la chef d’orchestre, Dina Gilbert et la présidente de l’Ensemble Choral Saint-Eustache, Marie-Nicole Boivin.

Un premier concert Autour de Fauré

Ensemble Choral Saint-Eustache

Pour son premier concert de l’année à la polyvalente Deux-Montagnes, l’Ensemble Choral Saint-Eustache avec l’Ensemble Arkea, un orchestre de chambre, ont présenté Autour de Fauré, le 28 janvier dernier. Près de soixante artistes ont pris possession de la scène pour un concert classique selon les règles de l’art.

Servant à s’autofinancer, ce premier spectacle a permis de rassembler plusieurs professionnels et de faire voir un Ensemble Choral Saint-Eustache renouvelé. «Si l’an dernier, il y avait uniquement des femmes, ce sont 42 personnes, dont 17 hommes qui le composent désormais», explique fièrement la fondatrice, Constance Joanette.

La soirée a commencé au son du clairon pour annoncer l’ouverture du spectacle. C’est l’ancien président de la chorale, Jean-Robert Raby, qui a été le premier soliste. Le baryton a interprété trois morceaux de Gabriel Fauré, soit Les Berceaux, Automne, En prière, accompagné par Jean-Sébastien Lévesque au piano.

David-Olivier Chénard était le deuxième soliste à prendre place pour interpréter cinq pièces intitulées Tristesse, C’est l’extase, Clair de Lune, Chant d’automne et Après un rêve. Cet interprète, aussi baryton, possède une maîtrise en interprétation, de l’Université de Montréal et est récipiendaire de nombreux prix et bourses comme le Fonds Abbé Charles-Émile-Gadbois pour la promotion de l’art lyrique en français. Sa voix claire, polyvalente et bien travaillée a permis de bien suivre les histoires des morceaux qu’il a exécutés.

Le choix de Gabriel Fauré semblait tout indiqué pour ce premier concert, rendant accessible son écoute, puisque les paroles sont en français. Le piano de Jean-Sébastien Lévesque, à la direction artistique de l’Ensemble, accompagnait les solistes dans un bel équilibre son et voix.

En attendant la chorale, Jean-Sébastien et David-Olivier, qui travaillent ensemble sur un prochain spectacle en avril, ont fait un ajout au programme. Ils ont glissé un morceau de Brahms racontant la douleur et le plaisir d’être en amour avec une belle princesse. Un morceau plutôt dynamique qui a plu au public.

C’est le cantique de Jean Racine chanté avec de belles harmonies par l’Ensemble Choral, qui est venu clôturer la première partie du spectacle.

Sous la direction de Dina Gilbert, fondatrice et directrice artistique de l’Ensemble Arkea, le Requiem de Fauré a été superbement exécuté par les musiciens, choristes et solistes pour la deuxième partie. D’une interprétation nuancée, c’est avec une chorale à quatre voix que la chef d’orchestre a su faire ressortir le meilleur des voix et des instruments qui se trouvaient devant elle.

La musique a été jouée tout en variation en se faisant parfois plus discrète pour laisser la place aux solistes. Ce que David-Olivier Chénard et Leila Chalfoun, soprano, ont fait avec visiblement beaucoup de plaisir.

Une belle soirée classique pour les personnes dans la salle qui ont applaudi debout les performances de la soirée. Deux autres concerts sont prévus pour l’Ensemble Choral Saint-Eustache, soit un en mars et l’autre en juin. Renseignements: 450-491-2725.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top