- PUBLICITÉ -
Un Far West déjanté pour la troupe Nova

Photo Yves Déry -

Un Far West déjanté pour la troupe Nova

À la polyvalente Deux-Montagnes

La troupe Nova, de la polyvalente Deux-Montagnes, a présenté les 12, 13 et 14 avril derniers le fruit de leurs efforts. La troupe de théâtre Nova a, en effet, joué Les fugitifs, une pièce écrite par Alexandre Daigneault et Pier-Luc Legault, mise en scène par ce dernier. Un moment agréable, un peu fou et plein d’humour sur le thème de la fuite.

 

Les décors magnifiques, avec une multitude de portes, ainsi que les différents espaces de jeu au sol et en hauteur représentaient l’époque du Far West. Une histoire de l’Ouest modernisée, précise le metteur en scène Pier-Luc Legault, où se côtoient journalistes, cowboys, demoiselle en détresse, shérif et… zombies.

La performance de ces étudiants de première à troisième secondaire était étonnante. Certains d’entre eux sont dans la troupe depuis trois ans. «Cette année, j’avais une troupe pleine de talents et très unie», commente Pier-Luc. Notons au passage les belles performances d’Élisabeth Anne Gallant, Johnston Brown et Catherine Guimond. Même si parfois l’articulation des jeunes comédiens ne permettait pas de tout entendre, les nombreux personnages, entre autres, les zombies fort attachants dont certains perdaient des morceaux, ont permis de passer un bon moment.

La mise en scène dynamique qui utilisait l’ensemble de l’espace, autant la scène que la salle, contribuait à garder une belle énergie des comédiens. Il y a eu des moments tout à fait ludiques et mémorables, comme la course de chevaux, mimée sur les différents niveaux des décors. La musique et les éclairages étaient également efficaces pour soutenir l’histoire. Les «entre-scènes» étaient en soi des moments d’humour, pendant lesquels les zombies remplaçaient les décors avec lenteur, en se traînant. La salle a également pu voir deux projections, au début et à la fin, sur un drap blanc tenu par des zombies.

La dernière projection portait le message des auteurs, celui de la fuite et qu’en réalité, ce sont nous les zombies, d’expliquer Pier-Luc Legault. L’écriture de la pièce a débuté avec cette idée et l’époque a été choisie pour ses tensions attribuables, entre autres, à la modernisation. Pier-Luc mentionne: «On a voulu exploiter l’époque de façon plus moderne et en poussant plus loin. C’est ce qui explique les zombies qui sont, eux aussi, une sorte de fuite, celle de la mort.»

Les jeunes étudiants qui font partie de la troupe ont tous passé le processus de quatre auditions en septembre. Cela les a amenés à monter cette pièce comme activité parascolaire, pièce qu’ils avaient visiblement du plaisir à jouer. Pier-Luc affirme que les jeunes choisis l’ont été autant pour leur talent que leur motivation, car les deux soirs par semaine de pratique leur demandaient des efforts supplémentaires au niveau académique.

Le jeune metteur en scène de 20 ans a fondé la troupe Nova à la polyvalente Deux-Montagnes il y a trois ans, et n’en est certes pas à sa dernière pièce. Pier-Luc Legault étudie présentement au cégep et souhaite continuer ses études à l’université dans le domaine du spectacle.

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top