- PUBLICITÉ -
Un art ancien au profit de la magie d’aujourd’hui

(Photo Yves Déry) - Le Théâtre de deux mains a présenté Copeaux de neige.

Un art ancien au profit de la magie d’aujourd’hui

Copeaux de neige

Une production du Théâtre de deux mains, le spectacle de théâtre d’objets et de marionnettes assemblées Copeaux de neige raconte l’histoire de celui qu’on surnomme aujourd’hui le père Noël. Le père de tous les enfants et celui qui n’oublie jamais un seul soulier. Inspiré des légendes de saint Nicolas et des anciens mythes germaniques, le conte s’est déroulé sous les yeux brillants des petits comme des plus grands.

Avec, pour toile de fond, un atelier endormi sous les draps blancs et un sculpteur saisi par le passé, le spectacle met en scène les outils du sculpteur, ses œuvres inachevées et les dizaines de pantins qu’il doit livrer à un vieil homme ce soir-là. Or, cet homme-là n’est nul autre que Nicolas, un esprit bienveillant qui protégea les petits enfants de son village. Avec pour seul accompagnement des notes de piano qui remplissent l’air comme autant de copeaux de bois, le sculpteur transforme son atelier en lieu de magie, où tout ce qu’il touche s’anime aussitôt.

En s’inspirant des légendes de saint Nicolas et du père Noël, l’histoire retrace le parcours du personnage à travers le temps et les continents. Trois légendes – celle du vieil homme pauvre et aveugle forcé de marier sa fille au Seigneur de guerre, celle des petits garçons qui se retrouvent dans la marmite du méchant ogre et celle du renne au nez rouge – sont alors modifiées pour n’en faire qu’une. Le résultat émerveille, effraie parfois, charme et amuse. Dans les yeux des enfants, des lumières de bonheur s’allument en même temps que s’animent les statuettes de bois. Et quand l’ogre, ingénieusement personnifié par une marmite, coupe les trois petits garçons en deux pour les faire bouillir dans sa soupe avec une montagne de sel, les regards deviennent soudainement effrayés. Fort heureusement pour les enfants, Nicolas aura tôt fait de transformer le méchant ogre en statue de sel…

La troisième légende, un tantinet trop longue, aura malheureusement contribué à perdre l’attention des petits. Joyeux Noël tout le monde!

Saison hiver 2009

Sitôt le temps des fêtes terminé, Les Petits Théâtres proposent quatre nouveaux spectacles qui charmeront à coup sûr les enfants.

Débutant par Ti-Jean chez les revenants, une autre production du Théâtre de deux mains, le dimanche 18 janvier, la saison hiver 2009 se poursuivra de plus belle avec Les bons hamburgers de monsieur Pantalon (15 février), Lebel et Labelle (22 mars) et Wôanda (19 avril). Tous ces spectacles sont présentés à 11 h et s’adressent à un public de 4 à 10 ans. Pour des renseignements supplémentaires, composez le 450-974-ARTS (2787) ou visitez le www.lapetiteeglise.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top